Indépendance : la SDJ de «Télérama» met en garde la direction du Monde

    147

    La Société des journalistes (SDJ) de «Télérama» met en garde la direction du groupe le Monde, dont fait partie le magazine, contre toute tentative de porter atteinte à son indépendance, dans un communiqué publié jeudi. Vendredi, la direction du Monde a adressé une lettre à l’ensemble des salariés du groupe pour leur présenter l’architecture d’un «plan d’action 2008-2010», visant à développer «l’excellence éditoriale» et les «performances économiques». Le plan, baptisé «projet CSP+», vise notamment à «revisiter les axes éditoriaux» du groupe, à «résorber rapidement les foyers de pertes» et à «renforcer la profitabilité de l’ensemble des activités», notamment des «relais de croissance numériques». ««Revisiter les axes éditoriaux», comme votre note l’envisage nous paraît superflu, tout autant que modifier l’orientation de l’immeuble ou nous conseiller des angles pour nos papiers», écrit la SDJ. «Les «foyers de pertes» ne sont pas chez nous abondants», ajoute la SDJ, selon laquelle le site Internet de «Télérama» manque «d’effectif plutôt que d’efficacité». La SDJ rappelle que le nouveau président du directoire du groupe, Eric Fottorino, s’est dit «profondément attaché à l’indépendance des rédactions». «A vouloir la remmetre en cause de quelque manière, vous déclencheriez de notre part un projet CSP+ : Cessons de Supporter la Pression (et plus)», met-elle en garde la direction. Mercredi, le Syndicat national des journalistes (SNJ) de «Télérama», avait déjà critiqué, dans une lettre ouverte, certains des objectifs affichés dans le plan 2008-2010. Le chiffrage et les mesures concrètes de ce plan doivent être présentés lors d’un conseil de surveillance du groupe qui se tiendra le 4 avril.