J. CAZA (2p2l) : «Je milite pour une réflexion autour du prix d’une émission en tant que telle, et non en fonction de son diffuseur»

301

À l’occasion de la 45ème édition du Festival TV de Luchon, l’émission «La maison des maternelles» (France 2) a reçu le Prix du magazine, lors de la compétition Flux. L’occasion pour média+ d’évoquer l’évolution de l’émission avec Jérôme CAZA, président et fondateur de 2p2l.

media+

En septembre 2021, «La maison des maternelles» est passée de France 5 à France 2. Comment avez-vous retravaillé l’émission ?

Jérôme CAZA

En septembre 2021, France Télévisions nous a proposé de basculer la programmation de «La maison des maternelles» de France 5 à France 2. Initialement, nous avions un public majoritairement féminin / jeune parent, avec une moyenne d’âge de 44 ans. Nous avons donc retravaillé l’émission pour fédérer le public de «Télématin». L’idée était de conserver les récits et les témoignages. Puis, dans une seconde partie d’émission, intitulée «La maison des maternelles à votre service», nous avons conservé les tutos et les conseils.

media+

Quel bilan tirez-vous de ce changement de chaîne ?

Jérôme CAZA

Le pari est gagnant puisque nous avons quadruplé l’audience de l’émission, et ce, que ce soit en part de marché et en nombre de téléspectateurs. Pour exemple, mercredi 1er février 2023, alors que nous étions en rediffusion, nous avons rassemblé plus de 15% du public.

media+

Janvier 2023, l’émission gagne encore 35 minutes supplémentaires. Comment avez-vous fait évoluer le contenu du programme ?

Jérôme CAZA

Fin d’année 2022, France 2 décide de restructurer sa grille avec la volonté d’installer des programmes de flux sur l’ensemble de la journée. La série «Amour, gloire et beauté» est ainsi passée sur TF1, et nous avons gagné 35 minutes supplémentaires. Là encore, nous avons retravaillé l’émission avec plus de chroniques et plus de reportages. L’audience commence à progresser sur ce nouveau créneau horaire. On se donne le temps de trouver la meilleure formule pour «La maison des maternelles».

media+

Avec le changement de chaîne, avez-vous obtenu un budget plus important ?

Jérôme CAZA

Le budget de «La maison des maternelles» est constant. Nous avons néanmoins obtenu un petit coup de pouce pour les reportages supplémentaires que nous proposons lors de l’émission. Quoi qu’il en soit, je milite pour une réflexion autour du prix d’une émission en tant que telle, et non en fonction de son diffuseur. Qu’il s’agisse de France 5 ou de France 2, les besoins financiers de l’émission demeurent identiques.

media+

Qu’en est-il de l’offre podcast ? 

Jérôme CAZA

Quotidiennement, nous proposons un podcast de reprise du témoignage et des explications de l’expert. De plus, tous les 15 jours, Benjamin Muller propose un podcast natif. Selon France Télévisions, nous sommes le 3ème podcast le plus écouté de l’offre de France Télévisions. L’idée est d’augmenter notre offre de podcast natif à l’avenir.

media+

Comment déployez-vous «La maison des maternelles» sur le digital ?

Jérôme CAZA

L’émission «La maison des maternelles» est présente sur Facebook et Instagram. Depuis peu, nous avons structuré notre offre sur TikTok en diffusant des témoignages. Au total, nous avons plus de 2,7 millions d’abonnés sur nos réseaux, avec en moyenne 3 millions de vidéos vues par semaine.