J.M. DUPIRE (Game One) : «Notre positionnement s’est ouvert à la pop culture geek»

178

Dans le cadre de la Paris Games Week qui s’ouvre le 30 octobre, intéressons-nous à Game One, la plus historique des chaînes thématiques dédiées aux jeux vidéo. Tour d’horizon avec Jean-Marc DUPIRE, Directeur des Contenus & Chaînes Divertissement Jeunes Adultes du groupe VIACOM.

media+

Comment Game One a-t-elle évolué avec son public, en l’espace de 20 ans ?

Jean-Marc DUPIRE

Notre positionnement s’est ouvert à la pop culture geek. La grille de Game One est composée de gaming, d’animations japonaises et de reportages issus de la culture geek. Nous avons récemment diffusé une émission dédiée à la pop culture avec Mark Hamill (l’incontournable Luke Skywalker dans la saga «Star Wars») en tant que présentateur. Le terme «geek» n’est plus un gros mot, c’est un état d’esprit. En 20 ans, le profil du téléspectateur a évolué. A l’époque, il avait une vingtaine d’années, aujourd’hui il est âgé de 40 à 50 ans en moyenne. Ce public nous regarde toujours, et de plus en plus avec leurs enfants, en écoute conjointe. Notre cible s’est globalement élargie. Le jeu vidéo est devenu aussi transgénérationnel.

media+

Comment parle-t-on du jeu vidéo à la télévision en 2019 ?

Jean-Marc DUPIRE

Nous en parlons par le prisme du divertissement. La chaîne est ancrée dans le partage d’expérience, le plaisir et le fun. Nous ne sommes pas des experts scientifiques rébarbatifs. Nos prises de paroles sur le jeu vidéo sont essentiellement hebdomadaires.C’est le cas du talk #TEAMG1, en direct tous les mercredis (16h-17h30) avec une équipe qui partage les nouveautés de la semaine sous forme de quiz, jeux et défis loufoques. Cette année, nous avons relancé «Level One», une émission historique, toujours en direct, dans laquelle notre animateur Marcus donne l’aperçu d’un jeu vidéo en parcourant son premier niveau. Nous essayons d’être exhaustif, et de parler au plus grand nombre. Nous lançons une nouvelle saison de «Retro Game One», un magazine traitant de l’histoire du jeu vidéo sous forme de sketchs. Nous sommes mobilisés aussi sur la Paris Games Week, autour d’un stand de 400 m² autour duquel nous ferons des émissions en direct.  

media+

Game One n’est plus la seule chaîne thématique dédiée aux jeux vidéo en France. Comment analysez-vous l’évolution du secteur ?

Jean-Marc DUPIRE

Le marché du jeu vidéo se développe de manière exponentielle. Pourquoi alors les chaînes thématiques ne se développeraient-elles pas, pour peu qu’elles y trouvent leur positionnement ? Game One reste précurseur en France. (La chaîne est d’ailleurs diffusée auprès de + de 14 millions de foyers, ndlr). Son renouvellement passe par le jeu vidéo qui, sans cesse, se renouvelle en matière de cloud gaming, plateformes, services d’abonnement (PS Now, Xbox Game Pass). Deux consoles sont d’ailleurs annoncées pour l’année prochaine. Il va y avoir un gros sujet éditorial qui sera au cœur des contenus et de nos prises de parole. Tous les usages évoluent et vont évoluer.

media+

Faites-vous encore de l’acquisition de séries animées ?

Jean-Marc DUPIRE

Oui, et nous nous appuyons également sur un catalogue déjà acquis que l’on renouvelle constamment. Nous avons acheté assez récemment la série animée japonaise «Radiant» qui est au départ un manga français. Des inédits de «One Piece» seront diffusés en début d’année prochaine. «Dragon Ball Z» va fêter ses 30 ans sur la chaîne en novembre avec la diffusion de deux films inédits. Les 20 ans de «Naruto» seront célébrés en décembre.