L. BROCHET (TV Pitchoun): « A la rentrée de septembre, des têtes d’affiche incarneront la chaîne »

1083

Laurent BROCHET, Fondateur et Directeur de TV Pitchoun

Disponible dans le bouquet de base de la TV d’Orange (canal 88) depuis le mois de février, TV Pitchoun souhaite s’imposer comme la première chaîne de télévision nationale à thématique musicale pour les enfants et leurs parents. Entretien avec Laurent BROCHET, Fondateur et Directeur de TV Pitchoun.

media+

Éditée par le groupe indépendant Pitchoun Médias, quelle est l’origine de TV Pitchoun ?

Laurent BROCHET

TV Pitchoun est la déclinaison télévisuelle de notre radio. Dans la droite lignée de son développement sur la RNT depuis plus d’un an, Radio Pitchoun se décline désormais en télévision. Notre chaîne, à thématique musicale, est destinée essentiellement aux 4-12 ans et à leurs parents. Ce sont eux qui valident la chaîne auprès de leurs enfants. Au programme, des clips (des «eighties» à nos jours), des génériques de dessins animés, des comptines mais aussi des karaokés pour tout-petits. On amène quelque chose de nouveau en France. En parallèle, nous offrons de nouveaux contenus suite au rachat de droits de spectacles de cirque, de magie, de caméras cachées pour enfants et quelques dessins animés. On a créé en complémentarité une émission matinale, «Morning Pitchoun», de 7h à midi, diffusée à la fois en radio et à la TV avec des chroniqueurs.

media+

Actuellement chez Orange, TV Pitchoun a-t-elle vocation à être distribuée chez d’autres opérateurs ?

Laurent BROCHET

Bien entendu ! Nous sommes actuellement en négociation avec d’autres opérateurs et cela se passe très bien. Créer une nouvelle chaîne de télévision en France n’est généralement pas si simple. Pourtant, Orange a tout de suite compris le sujet et nous a octroyé un canal bien situé, en qualité HD. Nous avons été agréablement surpris par la rapidité de la mise en place de la chaîne en quelques mois à peine.

media+

Dans un secteur très fourni en chaînes jeunesse, le pari semble risqué. Non ?

Laurent BROCHET

Sans prétention aucune, nous créons une chaîne jeunesse différente des autres. On se démarque totalement puisqu’on revient à l’humain. On va tenter de recréer ce que le «Club Dorothée» a initié dans les années 90. A la rentrée de septembre, des têtes d’affiche incarneront la chaîne. Nous mettrons en place une émission de variétés. D’autre part, nous passons des accords avec des maisons de disques à travers le monde. Le but étant de faire découvrir de jeunes artistes. Aux États-Unis et au Japon, la musique pour enfants, c’est sacré. Tous ces nouveaux contenus, nous allons les exporter en France.

media+

Avez-vous l’intention de faire émerger de jeunes artistes ?

Laurent BROCHET

Absolument ! Et dans ce cadre, nous allons créer une société de production pour faire émerger de jeunes artistes et les promouvoir sur nos antennes, radio et TV. A part les «Kids United», il n’y a pas de propositions musicales pour les enfants.

media+

Que prévoyez-vous pour la rentrée ?

Laurent BROCHET

De nouveaux contenus pour la jeunesse et les parents, 50% de clips inédits, et nous allons acheter, en complément, des programmes nostalgie des années 90 pour que les parents fassent découvrir à leur progéniture ce qu’ils ont aimé à l’époque.