L. EICHINGER (Equidia) : «Nous retirons les pubs sur la chaîne entre midi et 23 heures»

1328

Laurent EICHINGER, Directeur Général d’Equidia

Fortement suivie par les parieurs et les passionnés de courses hippiques, la chaîne thématique Equidia change d’allure, d’identité et renouvelle sa grille. Un repositionnement que nous explique en détails Laurent EICHINGER, Directeur Général d’Equidia.

media+

Pourquoi avez-vous changé l’identité et les codes d’Equidia ?

Laurent EICHINGER

Dès mon arrivée en janvier 2017, nous avons estimé que nous devions faire une refonte assez globale de tout l’environnement d’Equidia. Près de 400 personnes sont mobilisées pour la captation et la diffusion des courses. Notre rédaction est constituée de 70 journalistes. Un certain nombre de décisions ont été prises : se recentrer à 100% sur l’ADN d’Equidia, à savoir l’hippisme. Il y a une refonte de la grille, de la plateforme digitale et le lancement du service «Equidia Racing» qui propose 8 canaux pour accéder en direct à chaque réunion, chaque jour dans son intégralité (pour un abonnement à 5,99€/mois). Fin 2017, nous avons arrêté Equidia Life, une chaîne qui traitait majoritairement de l’équestre. En ce sens, nous menons une stratégie visant à faire d’Equidia un média sportif. Des budgets ont été alloués pour avoir plus de journalistes sur le terrain ainsi que des moyens de captations supplémentaires. A l’antenne, nous avons des éléments statistiques plus complets avec des experts. Le deuxième axe est d’offrir le meilleur service possible aux parieurs. Cela passe notamment par une personnalisation de l’expérience digitale.

media+

Pourquoi avez-vous décidé de retirer la publicité pendant votre Prime Time? 

Laurent EICHINGER

Sur Equidia, notre Prime Time (entre midi et 23 heures) réunit entre 250.000 et 500.000 téléspectateurs. Nous avons décidé de retirer la pub pour permettre à nos parieurs de suivre les courses de la meilleure façon possible. Nous redonnons ainsi du temps à l’avant et à l’après course. Equidia est la chaîne en Europe qui diffuse le plus d’évènements sportifs en direct (1.289 réunions hippiques et plus de 12.000 courses en 2017). Nous faisons 3.000 heures de direct par an. La pub ne représente qu’une partie très infime du business model d’Equidia qui est avant tout une chaîne thématique. On compense l’hypothétique perte de pubs (estimée entre 50.000 et 100.000 €/an, selon nos informations) par davantage de publicités sur les autres tranches horaires ainsi que des dispositifs sur le digital. Pour notre client, on estime que le service vendu sera nettement meilleur.

media+

Parvenez-vous à recruter de nouveaux parieurs de courses ?

Laurent EICHINGER

Equidia est la chaîne des passionnés de courses. Sur la typologie de nos clients actuels, on est sur une audience 40-65 ans, plutôt masculine, CSP-. Nous cherchons à nous ouvrir. Le bassin de parieurs est mouvant. Il y a plus de 4 millions de parieurs réguliers en France. L’objectif est de faire en sorte que le spectacle des courses soit le plus connu possible. Il y a des nouvelles compétitions qui sont apparues comme les «EpiqE Series» qui sont la ligue des champions des courses hippiques. Il y a aussi un changement assez global dans l’institution. Il faut donc être capable d’aller chercher d’autres fidèles. Mensuellement, nous sommes regardés par 1,6 million téléspectateurs.

media+

LCI diffuse le Quinté depuis près d’1 an, cela ne vous a pas impacté ?

Laurent EICHINGER

L’objectif de LCI était justement de donner plus de visibilité au Quinté. Les approches éditoriales de LCI et d’Equidia ne sont pas les mêmes. Equidia parle à des passionnés qui connaissent l’univers des courses. LCI et le Groupe TF1 (qui diffuse d’ailleurs 4 grands prix dans l’année) ciblent plus large.