L. VUITTON (Bo Travail !) : «L’humain est au cœur de toutes nos productions»

216

MEDIA +

Bo Travail ! est reconnue pour ses documentaires. Quel sillon creusez-vous ?

Laetitia VUITTON

Nous fabriquons environ 60 heures de contenu par an. Nous produisons historiquement des magazines et documentaires de découverte tels que «Échappées belles» sur France 5, «Antoine l’aventure» sur Canal+ Kids, et «Manger c’est voter» sur Public Sénat. Nous nous sommes ouverts aussi aux documentaires sur l’environnement, le sociétal, l’histoire et le sport. En prévision des Jeux Olympiques, nous venons de livrer à France Télévisions «Les champions de La Réunion: leur handicap est leur force» et «Breakdance // Nord». Sur la partie environnement, nous avons produit pour Ushuaïa TV «Les sentinelles de l’Antarctique» incarné par Cédric Gras, qui sera diffusé prochainement. Dans cette veine, nous tournons aussi «Eurodyssée» où deux jeunes en canoë évaluent l’état des eaux, de la Baie de Somme à la Mer Noire. Enfin, dans le domaine de l’histoire, nous creusons le sillon des docu-fictions de 90’ pour le «13h15» de France 2. Parmi nos productions récentes, on compte un documentaire sur Missak Manouchian et un autre intitulé «Le Chant des partisans» et deux nouveaux sont en production. L’humain est au cœur de toutes nos productions.

MEDIA +

Comment déployez-vous vos licences sur le digital ?

Laetitia VUITTON

Nous sommes présents sur le digital notamment avec notre marque «Culture pub», qui compte 3 millions d’abonnés. «Échappées belles» possède également une communauté engagée d’un million de fidèles en ligne. Depuis un an et demi, nous nous sommes lancés sur le marché des chaînes FAST pour décliner ces deux marques en linéaire, permettant d’élargir notre audience et de cibler les moins de 45 ans. Pour agrémenter la chaîne «Échappées Belles», nous venons de tourner une émission de voyage en plateau intitulée «Embarquement immédiat» (52’), présentée par le secrétaire général du Routard. Nous avons constaté que «Échappées belles» réalisait une audience TV solide, et qu’elle bénéficiait aussi d’une forte notoriété auprès des jeunes, qui la regardent souvent sur YouTube avant de partir en voyage.

MEDIA +

Quelle est votre politique en matière de détection et de soutien des nouveaux talents ?

Laetitia VUITTON

Nous nous efforçons de soutenir les nouveaux talents, même si ce n’est pas toujours facile. Actuellement, nous finalisons pour France 5 le montage d’un défi sportif entre Théo Curin et Ismaël Khelifa en Afrique du Sud, le Défi de Madiba. Canal+ Kids lance à partir du 6 juillet, la saison 3 de «Antoine L’aventure» (10X13’) où nous partons à la découverte des trésors cachés de nos régions. Une fois de plus, Antoine arpentera les beaux paysages de France pour découvrir, cette fois, les cultures régionales. Accompagné de son caméraman, ils iront explorer, entre autres, le Grand Est, la Normandie, la Bretagne, les Bouches-du-Rhône … en quête de nouvelles aventures, d’expériences et de rencontres. Chaque saison comporte 10 épisodes de 13’, composés de 5 séquences différentes pour maintenir un bon rythme. Son leitmotiv : il n’y a pas besoin de partir loin pour vivre une aventure.

MEDIA +

Comment Bo Travail ! intègre-t-il les nouvelles technologies dans ses captations ?

Laetitia VUITTON

Tout ce qui est visuel réclame une innovation constante. Nos producteurs, qui sont aussi d’anciens réalisateurs, continuent de se rendre sur le terrain pour réaliser certains films. Cela nous permet de maintenir un retour d’expérience constant avec le terrain et d’améliorer notre travail. Être présent sur le digital nous pousse aussi à réfléchir à l’évolution de nos formats tout en restant fidèles à la télévision, mais en tournant différemment. Nous essayons beaucoup de choses avec des succès variés. Par exemple, pour «Quête de Somme» dans le Nord sur France 3, nous avons utilisé une caméra 360 car nous travaillions avec un influenceur. Il était important de garder l’aspect documentaire tout en ajoutant une touche moderne. Pourquoi ne pas utiliser l’IA dans certains domaines pour mieux exploiter les archives.

MEDIA +

Comment faites-vous évoluer «Echappées belles» ?

Laetitia VUITTON

Nous produisons chaque année 35 épisodes de 90’. Bien que nous ayons une approche industrielle, nous avons fait évoluer le programme ces deux dernières années avec une intention claire et réfléchie. On s’est réorganisé en interne pour que chaque «Échappées belles» soit un unitaire. De fait, la construction de l’émission entre plateaux et sujets est la même, mais il y a une intention spécifique qui nous permet d’en faire des unitaires. Si on nous demande de retourner dans une région, nous le faisons pour une raison bien particulière. Cette intention claire nous permet de créer des émissions très différentes les unes des autres. Cela nous permet également d’adapter l’écriture de chaque épisode à chacun de nos animateurs, car différents visages présentent l’émission, ce qui apporte de la variété et du plaisir aux téléspectateurs.

MEDIA +

Avez-vous des plans pour étendre la portée internationale de vos productions ?

Laetitia VUITTON

Oui, mais c’est plus compliqué. Quand vous avez un incarnant ou un passeur sur une émission, c’est plus difficile de l’exporter. On est en réflexion sur ces sujets. Ce qui n’est pas incarné est plus facilement exploitable. On commence à être exportés à l’international parce que chaque «Echappées belles» a des problématiques différentes.

LES DIRIGEANTS
Laetitia VUITTON
Présidente 

COORDONNEES
30 Rue d’Armaillé
75017 Paris 

DATE DE CREATION
2006

PRODUCTIONS
«Échappées belles» (F5), «Antoine L’aventure» (C+ Kids) ; «Manger c’est voter» (Public Sénat)…