La chaîne TV Gulli et les salles de cinéma UGC abusées par la scientologie

    202

    La chaîne pour enfants Gulli et le réseau de salles de cinéma UGC ont été abusés par une association parrainée par la scientologie qui leur avait fourni des clips vidéos, a-t-on appris mercredi auprès de la Miviludes, confirmant une information de France Info. Gulli et UGC ignoraient les liens existant entre l’association baptisée «Des jeunes pour les droits de l’Homme» et la scientologie et ont stoppé la diffusion des clips une fois alertés par la Miviludes (mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires). «L’association, qui se disait être une association gouvernementale américaine, nous a proposé des «pastilles» sur les droits de l’Homme en général. Nous en avons retenues une dizaine diffusées à l’occasion de la journée nationale des droits de l’Enfant le 20 novembre», a-t-on précisé chez Gulli (Lagardère/France Télévisions). «Nous recevons gratuitement des programmes pour des causes et rien dans leur contenu ne nous laissait prévoir quoi que ce soit», a ajouté le porte-parole de Gulli. De son côté, Jean-Marie Dura, directeur général du réseau UGC en France, a indiqué que la régie publicitaire les avait retirés des écrans dès qu’elle avait été alertée. A la Miviludes, on explique avoir été prévenu de la diffusion de ces clips «il y a environ deux semaines» et avoir «informé Gulli et UGC, en leur transmettant une décision du CSA d’avril 2006». «Nous considérons que les chaînes ont été leurrées car la scientologie n’annonçait pas la couleur, l’appellation «droits de l’Homme» étant de nature à piéger», a estimé la Miviludes.