La révolution de la TV connectée ne fait pas encore peur aux chaînes

135

Au coeur de nombreux débats au MIPTV à Cannes, la TV connectée s’annonce comme la révolution qui va bouleverser les usages et accroître la concurrence avec l’arrivée des géants du web, un défi que les chaînes françaises s’affirment prêtes à relever. Qu’est-ce que la TV connectée? Celle-ci n’a pas de définition précise car son développement est en cours. Pour résumer, elle permet au téléspectateur muni de sa seule télécommande d’accéder au web avec fluidité et simplicité. L’objectif n’est pas de remplacer l’ordinateur, mais d’enrichir considérablement l’offre de la télévision. Passif depuis des décennies, le téléspectateur est désormais invité à être actif: des applications (widgets) apparaissent à l’écran et lui permettent d’accéder à des services comme les programmes TV et la météo, ou aux réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter. Mieux encore, elle offre la possibilité d’accéder à de la télévision de rattrapage et, surtout, à des plateformes de vidéos à la demande. Et c’est là que se situe un des plus gros dangers pour les chaînes. En théorie, rien n’interdit à un producteur de films ou de séries, voire à une fédération ou une ligue sportive, de se passer d’une chaîne traditionnelle pour diffuser ses contenus, en les distribuant directement ou en les confiant à une société du genre de Netflix, spécialisée dans la location de films, ou Google.