La Scala de Milan entre dans l’ère du numérique en lançant sa propre chaîne de télévision

293

La Scala de Milan, vieille de 245 ans, est entrée dans l’ère du numérique en lançant jeudi sa propre chaîne de télévision qui transmettra en direct opéras, ballets et concerts et permettra aussi de revoir d’anciens spectacles depuis son canapé.

Le programme de streaming sera inauguré le 14 février avec la retransmission en direct d’une représentation de l’opéra «Les vêpres siciliennes» de Giuseppe Verdi, mais les premiers spectacles tirés d’archives sont disponibles dès ce jeudi.

«Nous voulons être en mesure d’aller dans chaque maison», où qu’elle soit, y compris dans «la Pampa sud-américaine», a expliqué lors d’une conférence de presse le directeur de la Scala, Dominique Meyer. En outre, «nous voulons décider nous-mêmes ce qui sera retransmis», c’est une question d’»indépendance», a-t-il souligné.

Le partenariat de la Scala avec la chaîne publique Rai sera cependant maintenu. La Scala suit ainsi l’exemple de nombreux opéras dans le monde, dont ceux de Vienne, Paris ou New York, qui ont cherché à viser un public plus large ou à se réinventer face à la pandémie de coronavirus qui a barré l’accès à leurs salles.

Pionnier en la matière, M. Meyer avait lancé dès 2013 la plateforme de streaming de l’Opéra de Vienne, dont il fut le directeur de 2010 à 2020. La nouvelle plate-forme, baptisée «LaScala.tv», s’adresse aux mélomanes «qui connaissent et fréquentent déjà le théâtre, qui auront la possibilité de revoir les spectacles déjà vus» et de «rattraper ceux qu’ils ont manqués», explique le théâtre dans un communiqué.

Mais cette offre, payante sauf pour les écoles, vise aussi un public qui, «pour des raisons de distance, ne peut pas toujours se rendre à Milan mais qui souhaite connaître le programme et faire partie de la famille de la Scala».

Les prix vont de 2,90 à 11,90 euros par spectacle, variant en fonction de la qualité audio et vidéo proposée et du mode de transmission, en direct ou à partir des archives maison.

Cette plate-forme est en outre dédiée aux jeunes générations disposant ainsi d’outils «pour approcher facilement et naturellement un immense patrimoine artistique qui fait partie de l’histoire et de l’identité collective» de l’Italie.

Durant la pandémie de Covid-19, qui a conduit le théâtre prestigieux à annuler de nombreuses représentations, la Scala s’était dotée de neuf caméras pour l’enregistrement des spectacles.Nouveauté réservée aux spectateurs virtuels pendant les entractes, ils pourront désormais entrer dans les coulisses pour découvrir les protagonistes et les secrets de la mise en scène.