V. REYNAUD-LACROZE (We Are Social) : «Le streaming continue de représenter une part importante de l’audience mondiale de la TV»

365

A l’occasion de la sortie du Digital Report 2023, We Are Social et Meltwater délivrent les dernières données et tendances sur le digital, les médias sociaux, le mobile et commerce en ligne dans le monde. On apprend notamment que 92,6% des Français sont aujourd’hui connectés à Internet (+1% versus l’année dernière, soit 600 000 habitants de plus) et 80,5% sont sur les réseaux sociaux. Tour d’horizon avec Vincent REYNAUD-LACROZE, Directeur général de We Are Social.

L’internaute type dans le monde a réduit son utilisation quotidienne moyenne d’Internet de 20 minutes au cours des 12 derniers mois. Quelle est la raison ?

Cette baisse de près de 5% intervient à la suite de la surconsommation d’internet en 2020 et début 2021 dans une période de confinement généralisé. On revient donc à un rythme d’avant-crise pour atteindre 6h37 de consommation d’internet en moyenne. La pratique se dirige aussi vers un usage plus qualitatif, notamment porté par la consommation de contenus streamés aussi bien audio que vidéo.

Qu’appelez-vous qualitatif ? Cela signifie que l’on cible davantage son contenu ?

Exactement ! L’utilisation d’internet se fait de manière plus déterminée vers des plateformes de streaming. Le temps passé à regarder la télévision en broadcast ou en streaming a augmenté de près de 2% pour atteindre 3h23 de durée d’écoute/jour. Le streaming continue de représenter une part toujours plus importante de l’audience mondiale de la télévision : des services comme Netflix et Disney+ représentent désormais plus de 45% du temps que les internautes en âge de travailler passent à regarder la télévision. On observe aussi une consommation plus forte du temps passé sur les réseaux sociaux à 2h31 (+2% par rapport à 2021).

Comment les comportements vont-ils évoluer ces prochaines années ?

Le monde compte aujourd’hui 5,16 milliards d’internautes (64,4% de la population mondiale totale) et 4,7 milliards d’utilisateurs de médias sociaux. La consommation d’internet demeure le point de contact principal pour la consommation de produits culturels. Les usages de divertissement se font sur le web. Outre la télévision et les médias sociaux, il en est de même pour les jeux en ligne.

L’influence des médias sociaux sur notre façon de vivre va-t-elle continuer à croître ?

A ce jour, la plupart des médias sont régies par les réseaux sociaux. Il y a un attachement également très fort des communautés sur les plateformes sociales. On l’a vu cet été lorsque Instagram a fait évoluer son algorithme pour pousser les contenus de créateurs, ce qui a engendré une levée de bouclier de la part des utilisateurs voulant continuer à accéder d’abord aux contenus de leurs proches. Les plateformes de communication de type WhatsApp et Facebook Messenger continuent aussi d’évoluer fortement.

Les moteurs de recherches sont-ils concurrencer par les réseaux sociaux ?

YouTube est de plus en plus utilisé comme un moteur de recherche. Même chose pour Instagram et TikTok. Les jeunes de 16 à 34 ans sont désormais plus susceptibles de se rendre sur un réseau social lorsqu’ils recherchent des informations sur des marques plutôt que d’utiliser un moteur de recherche (48% contre 45%). C’est une aide à l’achat sur certains produits.

Dans les 400 pages du Digital Report 2023. Qu’est-ce qui vous a surpris ?

Le rôle des NFT. Considérée début 2022 comme la tendance centrale du social media, la crise économique centrée sur la tech et la crypto n’a fait que dégonfler la tendance NFT. Faut-il en conclure que les NFT sont mortes ? Bien sûr que non. Le marché continue d’exister mais on revient à une tendance plus modérée et réalistes qui suit l’évolution d’une avancée technologique plus classique. Aujourd’hui, l’intelligence artificielle paraît beaucoup plus concrète et tangible comme tendance de fonds pour le grand public. Des outils comme ChatGPT, ne sont que les prémisses d’une nouvelle vague d’IA «créative». Attendez-vous à des améliorations exponentielles des performances, à des applications puissantes dans le monde réel. Microsoft va ajouter un outil à Teams qui permettrait à l’issue d’une conf-call de générer un compte rendu écrit en un clic.

TikTok continue à surperformer…

Sa croissance est inexorable dans le monde. C’est plus d’1 milliard d’utilisateurs, encore loin derrière Facebook et YouTube. Si l’on classe les plateformes en fonction du nombre d’utilisateurs actifs mensuels, les dernières données officielles suggèrent que Facebook reste en tête au niveau mondial. La plateforme compte désormais 2,9 milliards d’utilisateurs actifs mensuels, ce qui équivaut à près de 37% de la population mondiale totale. YouTube est en deuxième position de ce classement, suivi par Whatsapp et Instagram. TikTok est en tête de la liste mondiale des plateformes de médias sociaux lorsqu’il s’agit du temps passé par utilisateur sur les appareils Android, suivi de YouTube et de Facebook. Les publicités TikTok touchent plus d’un milliard d’utilisateurs de plus de 18 ans, une portée publicitaire qui a augmenté de près de 19 % depuis l’année dernière à la même époque. Derrière la tendance de TikTok, il y a une nouvelle façon de consommer du social media, conduit par les créateurs de contenus dont l’objectif est de divertir. TikTok est en train de modifier des plateformes établies comme Instagram et YouTube, qui font évoluer une partie de leur modèle vers un usage proche de TikTok.