La Télévision suisse romande menace de quitter TV5

    194

    La Télévision suisse romande (TSR) a menacé vendredi de remettre en question sa participation dans la chaîne de télévision francophone TV5 si le respect de tous les partenaires n’était pas assuré du fait des réformes proposées par la France. «La TSR constate que les propositions françaises de nouvelle gouvernance semblent peu compatibles avec le principe d’autonomie de la chaîne francophone et le respect des partenaires», a-t-elle indiqué dans un communiqué. Le directeur de la TSR Gilles Marchand a fait part de ses inquiétudes à la perspective de la création d’une holding «FranceMonde»: «TV5 est un outil francophone qui ne se résume pas à l’Hexagone», a-t-il affirmé. «Si la dimension multilatérale de TV5 n’est pas garantie, nous n’avons pas vocation à y rester», a souligné le patron de la TSR, qui détient 11,11% du capital de TV5. La TSR «ne comprendrait pas que la gouvernance de TV5Monde soit dissoute dans une holding française dominée par des préoccupations essentiellement franco-françaises», a encore relevé le communiqué de la chaîne suisse. Pour autant, «la sortie de TV5 n’est pas un objectif», a noté le directeur de la TSR, mais «l’issue ultime si on n’arrive pas à se mettre d’accord après toutes les discussions». Sans évoquer de projet précis, Gilles Marchand a souligné que les partenaires de TV5 avaient de nombreuses autres idées: «il y a plein de manière de rayonner dans le monde», a-t-il affirmé. La TSR se partage à parts égales avec la Confédération helvétique la participation de 6,1% de la Suisse au budget de TV5. Le projet de réforme de l’audiovisuel extérieur, voulu par le président français Nicolas Sarkozy, préconise la création d’une holding coiffant TV5Monde et France 24 et la radio RFI. TV5Monde est une filiale d’entreprises audiovisuelles publiques françaises, suisses, belges et québécoises, tandis que France 24 est une chaîne internationale d’information en continu financée par le gouvernement français.