L’actualité propre à l’Union européenne reste peu traitée dans les journaux télévisés des chaînes françaises

22

L’actualité propre à l’Union européenne reste peu traitée dans les journaux télévisés des chaînes françaises, et a perdu en visibilité pendant la pandémie de Covid-19, selon une étude de l’Institut national de l’audiovisuel (INA) et de la Fondation Jean Jaurès publiée ce jeudi 6 mai. Seuls 3,6% des sujets des JT ont été consacrés à l’actualité propre à l’Union européenne entre 2015 et 2020. Un résultat qui chute à 2,5% si on retire «Arte Journal», précise l’étude.

Cependant, relèvent les auteurs, comme à chaque fois que se tiennent des élections au Parlement européen, l’UE a été plus visible en 2019, avec 4,8% des sujets, une part en progression par rapport aux précédents scrutins. Une embellie qui n’a pas duré: les sujets consacrés à l’UE ont chuté à 2,3% durant les trois premiers trimestres de 2020, et ils ont été surtout consacrés à la gestion de la crise du Covid-19 (58% au premier semestre), au détriment des autres questions communautaires. 

Résultat, et alors même que l’approvisionnement européen en vaccins et ses ratés focalisent désormais l’attention des médias, l’étude relève que la stratégie vaccinale de l’Union européenne a été quasiment absente des JT l’an dernier : elle n’a fait l’objet que de 9 sujets durant les trois premiers trimestres de 2020, dont aucun consacré aux premières commandes passées l’été dernier par Bruxelles. «Un constat s’impose : les Français ont été très peu informés de l’avancée de la stratégie vaccinale européenne par les journaux télévisés, premiers médias auxquels ils ont recours pour l’information sur l’actualité nationale et internationale», soulignent les auteurs. 

En revanche, après plusieurs années où les principales incarnations de l’actualité européenne dans les journaux télévisés étaient des chefs d’Etat ou de gouvernement de pays membres (Angela Merkel, Theresa May puis Boris Johnson, Matteo Salvini…), l’étude relève que la commission européenne a fortement gagné en visibilité au gré de la crise sanitaire. 

Sa présidente Ursula von der Leyen a été la 22e personnalité la plus citée l’an dernier dans les JT, avec 48 sujets la mentionnant (contre 26 pour la dernière année pleine de son prédécesseur Jean-Claude Juncker). Très loin toutefois de l’ex-président américain Donald Trump (392 mentions). 

Des initiatives ont été prises ces dernières années pour remédier à cette faible présence des enjeux européens sur le petit écran.En particulier, les nouveaux contrats d’objectifs et de moyens des sociétés de l’audiovisuel public (dont France Télévisions et Radio France), qui vient d’être signés par ces entreprises et la ministre de la Culture Roselyne Bachelot, intègrent parmi leurs principaux axes le renforcement du traitement des enjeux européens et des actions internationales. 

Et, hasard du calendrier, une réunion avait lieu jeudi au Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), avec les opérateurs de radio et de télévision, publics et privés, pour échanger sur le renforcement de la place de l’Europe sur leurs antennes.