L’AFP étend son opération mondiale de fact-checking à l’Espagne et à l’Argentine

59

L’Agence France-Presse a annoncé mardi l’extension à l’Espagne et à l’Argentine de son réseau de journalistes dédiés au «fact-checking» (vérifications d’informations douteuses), déjà présent dans 17 pays, via un nouveau contrat avec Facebook. Ces deux nouveaux pays s’ajoutent au Liban, où l’AFP a annoncé en début d’année l’implantation d’une équipe de fact-checking, chargée de couvrir le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. L’AFP, qui veut devenir un média référent au niveau mondial en matière de lutte contre les «fake news» ou fausses nouvelles, a fortement développé depuis 2 ans sa participation au programme mondial de «fact-checking» de Facebook. Cette nouvelle extension, avec l’implantation de journalistes dédiés à Madrid et à Buenos Aires, en plus des équipes déjà en poste en Colombie, au Mexique, va permettre à l’AFP de renforcer son travail de lutte contre la désinformation dans l’espace hispanophone. Avec son programme de «fact-checking» lancé fin 2016, Facebook cherche à combattre la diffusion de fausses informations en rémunérant des journalistes de plusieurs médias, comme l’AFP, qui se chargent de vérifier la véracité de contenus partagés massivement sur le réseau social (messages écrits, photos, vidéos…) et soupçonnés d’être faux.