Le CNC et le MiBAC lancent un fonds bilatéral d’aide au codéveloppement et à la coproduction d’œuvres fanco-italiennes

182

Mario Turetta, directeur général du cinéma et de l’audiovisuel au Ministère des biens et des activités culturelles (MiBAC) et Olivier Henrard, directeur général délégué du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), ont donné fin août à Venise, en présence du Ministre italien des biens et des activités culturelles, Alberto Bonisoli, et à l’occasion de la 76ème Mostra, le coup d’envoi du fonds bilatéral d’aide au codéveloppement et à la coproduction d’œuvres franco-italiennes. Ce nouveau dispositif, mis en place à la demande du Ministre italien des biens et des activités culturelles et de Franck Riester, Ministre français de la Culture, succède au fonds bilatéral d’aide au développement lancé en 2013 par le MiBAC et le CNC pour favoriser l’émergence de coproductions cinématographiques franco-italiennes incluant une forte coopération technique et artistique entre les deux pays. En  l’espace de six ans, et à travers 12 appels à projets, ce fonds a permis de soutenir au stade du développement, via des aides d’un montant maximum de 50.000 euros,  93 projets de longs métrages, dont plusieurs ont été présentés et/ou récompensés dans les festivals internationaux («Bientôt les jours heureux» d’Alessandro Comodin à la Semaine de la Critique en 2016, «Après la Guerre» d’Annarita Zambrano à Un Certain Regard en 2017, «Sicilian Ghost Story» de Fabio Grassadonia et Antonio Piazza en ouverture de la Semaine de la Critique en 2017, «La fameuse invasion des Ours en Sicile» de Lorenzo Mattotti, à Un Certain Regard en 2019 et en compétition officielle à la Mostra cette année). Le MIBAC et le CNC ont souhaité, via la signature d’une nouvelle convention, doubler l’enveloppe du fonds et renforcer le dispositif avec d’une part l’élargissement de l’aide au développement aux séries audiovisuelles, dans une logique d’encouragement des collaborations internationales dans un secteur en pleine expansion ; et d’autre part avec la création, pour les longs métrages, d’un volet «aide à la coproduction» permettant d’accompagner les projets à un stade plus avancé, avec la possibilité d’accorder des montants d’aide plus élevés (jusqu’à 200.000 euros).

«Ces évolutions s’inscrivent dans une volonté commune de développer la coopération artistique afin d’encourager des coproductions franco-italiennes ambitieuses ayant un potentiel sur les marchés européens et internationaux», précise le CNC dans un communiqué de presse. Le nouveau fonds est doté d’une enveloppe annuelle d’un million d’Euros, abondés à parité par le MiBAC et le CNC. Le premier appel à projets sera lancé ce jeudi 12 septembre, la date limite de dépôt des candidatures étant fixée au jeudi 31 octobre.