Le CNC soutient 35 projets de diffusion culturelle à destination des 15-25 ans

348

Dans le cadre du plan de relance, le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) a lancé un dispositif spécial, au printemps dernier, pour faire émerger des nouvelles pratiques et actions de diffusion culturelle auprès du public jeune.
Doté de 2 M€, cet appel à projets a permis d’accompagner 35 projets ambitieux et novateurs répartis sur tout le territoire et portés par une grande diversité d’acteurs.
165 dossiers ont été examinés par une commission présidée par le producteur Philippe Martin (Les Films Pelléas).
«Cet appel à projets est un marqueur de l’engagement très fort du CNC pour la reconquête des jeunes. Alors qu’on n’a jamais passé autant de temps devant les écrans, il faut réinventer les pratiques culturelles pour développer la cinéphilie, l’amour du cinéma dans sa diversité. On regorge aujourd’hui de moyens avec le numérique, et d’idées, pour attirer les nouvelles générations sur différents types d’œuvres», déclare Dominique Boutonnat, Président du Centre national du cinéma et de l’image animée.
Le CNC se félicite dans un communiqué de presse de la «très grande diversité des projets qui témoignent de l’engagement des acteurs de la diffusion culturelle : exploitants de salles de cinéma, producteurs, musées, associations investies dans les enjeux d’éducation à l’image ou encore festivals. La reconquête et la fidélisation de ce public jeune est un enjeu qui traverse toutes les filières de l’image, et nécessite de trouver de nouvelles formes de transmission qui mêlent expérience numérique et lieu physique. Ainsi, les projets soutenus ont en commun d’infiltrer la culture numérique, qui structure les pratiques culturelles et les modes de sociabilité de cette génération, au bénéfice de la fréquentation d’un lieu où l’image projetée et l’expérience culturelle deviennent collectives».
Les projets couvrent une grande partie du territoire français : 70% des projets retenus sont implantés en dehors de l’Ile-de-France. Par exemple, les régions Auvergne-Rhône-Alpes et les Hauts-de-France accueilleront plusieurs projets ; les départements d’Outre-mer comme La Réunion, la Guadeloupe et la Guyane ont également un projet sur leur territoire.
Enfin la plupart des projets se déploient sur 3 ans et entendent développer des actions s’inscrivant dans le temps long.
«L’enjeu de la jeunesse est au cœur des actions engagées par le Centre national du cinéma et de l’image animée ces dernières années. Les projets en cours de réalisation inspirent, ouvrent, portent, tracent de nouvelles perspectives, à la fois pour les acteurs de la diffusion culturelle mais aussi pour l’évolution des dispositifs d’accompagnement», conclut le communiqué du Centre national du cinéma et de l’image animée.