Le Crédit Agricole vole au secours de Bellanger et rachète 30% de Skyrock

177

Le Crédit Agricole a annoncé mercredi le rachat 30% de Skyrock à son actionnaire majoritaire, le fonds d’investissement Axa Private Equity, qui détient 70% du capital de la radio, volant au secours de son président-fondateur Pierre Bellanger. «Le groupe Crédit Agricole a décidé d’accorder sa confiance à Pierre Bellanger, le fondateur et président de Skyrock, pour l’aider à reprendre le contrôle de son groupe, à le développer dans les années à venir et à préserver tout ce qui fait l’esprit de Skyrock», a indiqué la banque dans un communiqué. Cette annonce intervient alors que la radio est au coeur d’un violent conflit entre Pierre Bellanger, toujours propriétaire de 30% des parts de Axa Private Equity, et la holding du groupe, qui l’a écarté de ses fonctions opérationnelles. Au final, le Crédit Agricole et Pierre Bellanger vont regrouper leurs titres dans une société commune, détenue à 51% par le fondateur de Skyrock et 49% par la banque. Cette nouvelle société «détiendra indirectement 60% du groupe Skyrock», précise le communiqué du Crédit Agricole. Le conflit entre le fondateur de Skyrock et la holding du groupe a éclaté après la nomination, le 12 avril, d’un DG au profil plus gestionnaire, Marc Laufer, en remplacement de M. Bellanger. Le conseil d’administration de la société Nakama, holding de contrôle de Skyrock, avait nommé Marc Laufer (ancien du groupe NRJ, puis NextRadio TV) au poste de DG du groupe, laissant à Pierre Bellanger la seule présidence du conseil d’administration et le privant de ses fonctions opérationnelles. Pierre Bellanger a accepté une médiation dans le contentieux, assurée par l’avocat d’affaires Jean-Pierre Darrois. En attendant, Marc Laufer n’a toujours pas pu entrer dans les locaux du groupe. Décidé à mobiliser les auditeurs, Pierre Bellanger a annoncé mardi un grand concert gratuit de rap et de R’n’B pour le 30 avril à Paris. Le groupe Skyrock a réalisé en 2010 un chiffre d’affaires de 32,7 millions d’euros, dégageant un résultat légèrement négatif (non précisé) contre un produit net positif l’année d’avant.