Le dur combat de Sony pour regagner la confiance de ses utilisateurs

460

Le fleuron japonais de l’électronique grand public, Sony, va devoir livrer un difficile combat pour regagner la confiance des consommateurs après le piratage de ses services en ligne, piliers de sa stratégie, selon les analystes. Ce vol de données, révélé le 26 avril et l’un des plus graves depuis l’avènement de l’Internet, pourrait coûter à Sony un milliard de dollars (710 M EUR). Mais il porte surtout gravement atteinte à son image de marque. Or le groupe mise depuis plusieurs années sur les liens entre ses appareils grand public (consoles de jeu, baladeurs, téléphones, téléviseurs, caméscopes, ordinateurs, appareils photo,) et ses contenus (jeux, musiques, films, logiciels). «Il lui est difficile de faire des bénéfices sans les fonctions cruciales de services en réseau», explique Nobuo Kurahashi, analyste de Mizuho Investors Securities. «La stratégie de réseau est essentielle pour que Sony puisse vendre des contenus en plus du matériel», renchérit Jay Defibaugh, de MF Global à Tokyo, et «le point clé est de savoir si Sony pourra amener les consommateurs à passer outre cet incident». L’attaque informatique et l’accès aux données de quelque 100 millions de clients dans le monde ont jeté une ombre sur la capacité de Sony à sécuriser les informations personnelles. Il faut donc que le groupe «rétablisse la confiance», ajoute l’analyste. Sony ne peut pas exclure que des millions de numéros de carte de crédit aient été dérobés, le forçant à suspendre le 20 avril le service de téléchargement de jeux PlayStation Network et l’offre de musique Qriocity. Lancé en novembre 2006, le réseau PlayStation Network permet à des utilisateurs de la console de jeu de s’affronter d’un endroit à l’autre de la planète. Il permet aussi d’acheter des jeux, des films ou de la musique en ligne.