Le ministre délégué chargé du Numérique Jean-Noël Barrot annonce un accord entre l’Etat et Orange pour relancer les déploiements de la fibre

191

Le ministre délégué chargé du Numérique Jean-Noël Barrot a annoncé mardi un accord entre l’Etat et l’opérateur Orange pour relancer les déploiements de la fibre, alors que le gouvernement affiche l’objectif d’une «généralisation» de la fibre «pour tous les Français» d’ici à 2025.

Après neuf mois de négociations avec l’Etat, Orange a pris «un certain nombre d’engagements» qui doit permettre «d’accélérer les déploiements sur l’intégralité du territoire», a annoncé M. Barrot, lors du colloque de l’Avicca, une association de collectivités. Dans les zones moyennement denses du territoire (appelées zones Amii), Orange s’engage à rendre raccordables à la fibre 1,12 million de logements supplémentaires à fin 2025 pour atteindre un taux de 98,5%, contre 88% actuellement, a indiqué l’opérateur dans un communiqué. Dans les zones très denses, Orange s’engage à rendre raccordables plus de 300.000 logements et entreprises d’ici 2025 pour atteindre un taux de 96%, contre 92% aujourd’hui. «Les autres opérateurs devront compléter l’effort», a indiqué Jean-Noël Barrot. «L’autre grande nouveauté, c’est la mise en place d’un raccordement à la demande, qui permettra à chaque Français s’adressant à son opérateur d’être raccordé sous un délai de six mois» dès 2024, a-t-il encore annoncé dans un entretien au Figaro. Si Orange ne respecte pas ces engagements, il sera sanctionné financièrement par le régulateur, a précisé l’entourage du ministre. Cet accord sera «prochainement» soumis pour avis consultatif au régulateur des télécoms (Arcep) avant d’être définitivement accepté par le gouvernement. En contrepartie, «l’État renonce à mettre en demeure Orange» au titre du non-respect des engagements que l’opérateur s’était lui-même fixé dans les zones moyennement denses du territoire, à savoir 100% des locaux raccordables d’ici fin 2022, a indiqué M. Barrot. Si la France fait partie des pays les plus avancés sur le déploiement de la fibre en Europe avec plus de 36 millions de Français éligibles à ce réseau à très haut débit (plus de 80% des locaux raccordables), les autorités ont observé des ralentissements voire un arrêt des déploiements dans certaines zones.

En un an, 4,1 millions de locaux supplémentaires ont été rendus raccordables à la fibre contre 5 millions un an auparavant, soit une chute de 18% en un an, selon l’Arcep. Le gouvernement affiche l’objectif d’une «généralisation» de l’accès à internet via la fibre d’ici à 2025, alors que le réseau historique en cuivre de l’opérateur Orange, seule source d’accès au réseau téléphonique pour plusieurs millions de Français, doit être fermé à l’horizon 2030.