L’équipementier téléphonique finlandais Nokia ouvre son «centre européen d’excellence en cybersécurité» à Lannion

261

L’équipementier téléphonique finlandais Nokia a annoncé jeudi l’ouverture de son «centre européen d’excellence en cybersécurité» à Lannion (Côtes d’Armor), dans un communiqué. Le lancement de ce centre est destiné à «accompagner le développement de la 5G et la virtualisation des réseaux», explique le groupe. 

Le centre est basé à Lannion, épicentre français de la recherche dans les technologies des télécommunications. Sa création avait été annoncée par Nokia en octobre 2020, lorsque le groupe avait dévoilé des projets réduisant l’impact de son plan de 1.233 suppressions d’emplois en France. Un peu plus de 400 postes sur le site de Lannion étaient concernés. Après une très forte mobilisation des salariés et des élus bretons notamment, Nokia avait réduit ce chiffre, avec «près de 250 postes préservés» essentiellement dans le développement de la 5G (162 à Lannion et 85 à Nozay dans l’Essonne). «Une centaine de postes (sont) ouverts au recrutement pour renforcer les équipes existantes», a indiqué Nokia jeudi à l’occasion du lancement officiel du centre. L’établissement doit «permettre à la fois d’améliorer et de sécuriser les réseaux d’infrastructures critiques et les actifs» des clients de Nokia, opérateurs et entreprises, et aussi de les aider à «améliorer leurs capacités de prévention, détection et réponses aux menaces». 

La ville de Lannion, 20.000 habitants, est l’un des hauts lieux de l’histoire française des télécoms. En décembre, l’Etat avait participé à la redynamisation du pôle de Lannion en soutenant notamment le projet de l’Institut de recherche technologique (IRT), qui vise à «développer une offre souveraine pour les réseaux 5G privés», via un financement de 30 millions d’euros sur sept ans.