Les élus de «Libération» pour le maintien des «Libévilles»

507

9Les élus du personnel, du comité d’entreprise et une intersyndicale CGT-SNJ-SUD de «Libération» ont présenté lundi à la direction du quotidien une pétition réclamant le maintien de l’ensemble des «Libévilles» (sites régionaux de «Libération»).
«La délégation était porteuse d’une pétition du personnel signée par près de 150 personnes, ainsi que d’une pétition de lecteurs signée par près de 700 personnes et personnalités», soulignent les élus dans un communiqué. La direction du quotidien a décidé la fermeture de ces sites au 30 avril prochain. Ce sont les correspondants de «Libération» qui les animent dans huit villes: Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Orléans, Rennes, Strasbourg et Toulouse. «Compte tenu du faible trafic constaté sur les sites, nous avons essayé depuis deux ans de trouver des solutions», a assuré de son côté Nathalie Colin, co-gérante de «Libération» interrogée. Elle a reconnu que cette décision n’était malheureusement «pas facile sur le plan social». Les représentants du personnel «ont demandé un moratoire pour permettre la recherche de nouvelles alternatives pour le financement des Libévilles».