Les Golden Globes reviennent à la télévision mardi soir

52

 Longtemps perçus comme la soirée préférée d’Hollywood mais désormais embourbés dans les scandales, les Golden Globes tenteront mardi de redorer leur image, lors d’une cérémonie télévisée avec tapis rouge, où s’affrontent des blockbusters («Top Gun», «Avatar») et des films plus intimes («The Fabelmans»). 

La remise de ces prix à Beverly Hills était traditionnellement très suivie, car elle lance la saison des récompenses aux Etats-Unis. 

Mais l’an dernier, les Golden Globes ont été privés d’antenne et boudés par l’industrie, à cause d’accusations de racisme, sexisme et corruption visant l’Association de la presse étrangère de Hollywood (HFPA), qui forme leur jury. 

Après une séries de réformes pour rénover la HFPA – qui ne comptait aucun membre noir en 2021 -, la chaîne américaine NBC a accepté de diffuser la 80e cérémonie des Golden Globes cette année. 

De nombreux grands noms sont invités, parmi lesquels le réalisateur Steven Spielberg, dont le semi-autobiographique «The Fabelmans» part favori pour le prix du meilleur film dramatique, et l’acteur Eddie Murphy qui doit être distingué pour l’ensemble de sa carrière. 

L’humoriste gay afro-américain Jerrod Carmichael animera la cérémonie et le réalisateur Quentin Tarantino compte parmi les présentateurs des récompenses. Mais le retour en grâce est loin d’être garanti : le contrat avec NBC ne vaut que pour cette année et de nombreux nominés n’ont pas encore confirmé leur présence. 

Les Golden Globes seront inévitablement «différents», loin des paillettes et du champagne qui coulait à flots avant la pandémie et les scandales, selon le chroniqueur Pete Hammond, du site spécialisé Deadline. «Ils seront plus discrets. Il n’y a pas d’after-party à laquelle aller. 

Il n’y a rien de tout cela. Les studios ne dépensent pas beaucoup d’argent pour tout ça», explique-t-il. Ceux qui fouleront le tapis rouge vont devoir justifier leur présence, face aux journalistes réclamant leur avis sur les réformes de la HFPA. «Ce ne sera pas exclusivement «Qu’est-ce que vous portez ?»», remarque-t-il.