Les groupes Thales, Qualcomm et Ericsson veulent permettre aux smartphones de communiquer directement avec des satellites

108

Les groupes Thales, Qualcomm et Ericsson veulent permettre aux smartphones de communiquer directement avec des satellites, pour offrir une couverture 5G (cinquième génération) dans les zones non couvertes par les antennes terrestres, ont-ils annoncé ce lundi 11 juillet 2022. 

«La connectivité 5G via des satellites en orbite terrestre basse (LEO)» doit permettre «la couverture dans des zones géographiques extrêmes ou des lieux reculés à travers les mers, les océans et d’autres endroits où la couverture terrestre est absente», ont indiqué les trois partenaires dans un communiqué commun. 

«Le réseau satellitaire pourrait également servir de solution de secours aux réseaux terrestres en cas de pannes ou de catastrophes majeures», ont-ils ajouté. 

Le but est d’arriver à un service qui serait intermédiaire entre les réseaux de téléphone par satellite comme Iridium, et les fournisseurs d’accès à Internet par satellite comme le Starlink d’Elon Musk. 

Pour l’instant, les trois partenaires ne fixent pas d’échéance précise pour l’entrée en fonction de ce service encore à l’état de projet. «Il est trop tôt pour dire quand tout prototype de satellite équipé 5G (…) pourrait être mis en orbite pour une utilisation opérationnelle réelle», mais «le travail hautement technique de test et de validation au sol prévu entre Ericsson, Thales et Qualcomm Technologies est essentiel pour que cela se produise», a précisé Erik Ekudden, le vice-président exécutif d’Ericsson en charge de la technologie. 

Thales estime de son côté que le déploiement de la future constellation pourrait s’envisager d’ici «4 ou 5 ans». 

Une constellation «d’entre 600 et 800 satellites» permettrait d’avoir une couverture mondiale 5G, selon le groupe français. 

Le service pourrait être ensuite vendu aux opérateurs télécoms, en complément de leur offre 5G standard. 

L’annonce des trois groupes fait suite «à la validation de l’organisme mondial de normalisation des télécommunications 3GPP concernant les réseaux 5G non terrestres pilotés par satellite (5G NTN)», ont précisé les trois groupes.