«L’homme qui a vendu sa peau», 1er film tunisien sélectionné aux Oscars

16
C’est une fable politique déroutante à l’esthétique sophistiquée: «L’homme qui a vendu sa peau», 1er film tunisien sélectionné aux Oscars, suit un Syrien arrivant en Europe au prix d’un pacte faustien faisant de lui une oeuvre d’art vivante. Pour son 3ème long-métrage, la réalisatrice tunisienne Kaouther Ben Hania s’est aventurée hors de son pays natal,…
Le contenu de cet article est payant. Pour voir cet article, vous devez l'ajouter à votre panier

4.50 Ajouter au panier