LNR – Blanco salue la hausse des droits, mais craint l’inflation salariale

    103

    Le président de la Ligue nationale de rugby (LNR), Serge Blanco, s’est félicité vendredi de la hausse de «45%» des droits d’exploitation audiovisuelle du Top 14 et de la Pro D2 pour les quatre ans à venir, mais a mis en garde contre toute inflation des salaires. «Le cumul minimum pour les sept lots est de 117 millions d’euros, soit une hausse de 45% par rapport à la période 2002-2007, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse. L’intérêt de cet appel d’offres c’est qu’il est évolutif. Il y a près de 120 millions d’euros, mais si tout le monde oeuvre dans le même sens, on peut se retrouver à 140 millions». Le lot 3, qui concerne l’attribution des droits pour la diffusion des matches de Top 14 en paiement à la séance ou en vidéo à la demande, fait en effet l’objet d’un accord «évolutif» entre La LNR et le groupe Canal+. En gros, ce dernier verse une base de 6,5 millions d’euros sur les quatre prochaines années et il y a ensuite une répartition à 50/50 sur les abonnements. Le gros morceau des droits reste cependant le lot 1, lui aussi remporté par Canal+. Pour conserver le droit de diffuser trois matches décalés par journée du Top 14, un magazine hebdomadaire et les phases finales, le groupe va débourser 104,5 millions d’euros sur quatre ans. «Il ne faut surtout pas que les clubs récupèrent cet argent pour le dilapider dans l’achat de joueurs», a cependant prévenu Blanco. «La partie économique ne permet pas aux clubs de mettre 400 000 à 500 000 euros sur deux ou trois joueurs.»