L’Observatoire européen de l’audiovisuel publie un nouveau rapport : «La production de fictions audiovisuelles en Europe – données 2020»

128

L’Observatoire européen de l’audiovisuel, qui fait partie du Conseil de l’Europe à Strasbourg, vient de publier une nouvelle édition de son rapport sur la production de fictions télévisées européennes à l’occasion du MIPTV, salon de la télévision et des médias qui se tient à Cannes du 4 au 6 avril. Ce nouveau rapport intitulé «La production de fictions audiovisuelles en Europe – données 2020», analyse le volume, le format, l’origine, les commanditaires et les producteurs des films et séries télévisés européens originaux sortis à la télévision et en SVOD entre 2015 et 2020. Les feuilletons quotidiens, qui représentent 9% des saisons, mais 60% des heures produites, ont souffert des interruptions de tournage liées au COVID. Entretemps, les formats courts ont continué à progresser, mais plus lentement. Les chiffres révèlent également une tendance à la baisse pour les téléfilms, ce qui semble indiquer que la production de téléfilms est en passe d’être supplantée par les séries télévisées. L’Allemagne est le 1er pays producteur de fiction en Europe si l’on considère le nombre de saisons télévisées et de téléfilms produits. En revanche, le Royaume-Uni est le 1er producteur de saisons comportant 2 à 13 épisodes. Par ailleurs, les chiffres indiquent un essor significatif de la production en Espagne et dans les pays scandinaves. A noter aussi que 48% des scénaristes et 42% des réalisateurs n’ont travaillé qu’une seule année entre 2015 et 2020, ce qui implique qu’en moyenne, scénaristes et réalisateurs n’ont participé respectivement qu’à 2 épisodes environ par an (à l’exclusion des saisons comportant plus de 52 épisodes).