Luc SPEISSER Président de LANDOR

433

média+ : Comment le digital s’est-il intégré à la vie quotidienne des familles françaises ?

 

Luc Speisser : Entre2007 et 2011, nous avons suivi dix familles françaises. Nous nous sommes aperçus que le digital n’a cessé de prendre de l’importance au sein du foyer français puisque la fréquence de consommation du numérique a augmenté. En 2008, un grand nombre de famille passaient entre 2 à 4 heures sur Internet par semaine. Plusieurs d’entre elles ont doublé leur consommation en deux ans. En outre, la consommation est de plus en plus précoce. A cet égard, les enfants se confrontent de plus en plus tôt au digital puisqu’ils surfent sur Internet de manière autonome et sans l’aide de leurs parents dès l’âge de 7 ans. En termes d’usages, le web est devenu  outil qui gère dorénavant la vie quotidienne des familles (compte bancaires, contrat d’assurance,…). Pour les parents ayant des enfants de 6 à 15 ans, la compétition est rude pour avoir accès à l’ordinateur. On est passé de la négociation du programme TV à la négociation de la place devant l’ordinateur.  Derrière cette évolution, il y a des réalités différentes en fonction des profils des familles.

 

média+ : Quels sont les différents profils qui existent à l’égard du digital ?

 

Luc Speisser : Nos familles ont été recrutées en fonction de leur vision de la vie et leur rapport à l’innovation. Elles se répartissent en 5 grands groupes : 1) Les réformateurs quisont des protagonistes majoritairement trentenaires, curieux, indépendants et intéressés par l’innovation. 2) Les explorateurs, souvent jeunes, célibataires, encore étudiants ont une soif de découverte et passent du temps sur Facebook. 3) Les leaders sont beaucoup plus équipés des dernières technologies et ils ont une approche pragmatique du digital. 4) Les wannabe, sont soucieux de l’image qu’ils projettent d’eux et sont plus frileux à l’achat sur Internet. 5) les mainstream (30% de la population française) valorisent le foyer mais demeurent conformistes et conventionnels dans leur rapport au digital.

 

média+ : Quelle tendance propre au digital a le plus évolué en l’espace de 4 ans ?

 

Luc Speisser : En l’espace de 4 ans, les achats sur Internet se sont généralisés. C’est un changement radical du rapport à l’achat sur la toile qui s’est installé. Nous sommes d’ailleurs passés d’une logique d’achat à une logique de revente. A présent, la combinaison entre la partie online et off-line s’est largement accordée. Des familles vont – par exemple – se renseigner sur le web pour finalement acheter le produit en magasin. A noter que les Français aiment réaliser des achats sur le web dans le but de… faire des rencontres (avec d’autres acheteurs).