L’univers de Van Gogh dans un film animé

255

D’un léger coup de pinceau, Danuta Roman appose des bleus azur, des turquoises et des gris de Payne pour recréer des reflets de la Seine à Asnières, comme sur cette huile sur toile que Vincent Van Gogh, l’un des plus grands des impressionnistes, avait réalisée en 1887. «J’essaie de m’imaginer comment Van Gogh avait fait ce paysage», explique l’artiste quadragénaire. Avec une équipe d’une quarantaine d’artistes, elle travaille à ce qui sera le 1er film d’animation au monde fait entièrement à partir de peintures à l’huile peintes à la main.

Intitulé «Par amour pour Vincent» («Loving Vincent»), ce projet s’inscrit dans l’Année Van Gogh célébrée en 2015 à l’occasion du 125e anniversaire de sa mort, explique Sean Bobbitt, le directeur de Breakthru Film, le studio qui réalise cette production de 4,5 millions d’euros. Ce studio avait déjà réalisé le court-métrage d’animation «Pierre et le Loup», version animée de l’oeuvre de Prokofiev.

Pour ce nouveau projet, la tâche est immense. «Pour 1’’ de film, il faut 12 cadres, soit 12 peintures. Un artiste peut en moyenne faire 6 peintures par jour, soit 1/2’’ du film», précise-t-il. Aussi, depuis six mois une quarantaine de peintres s’échinent-ils comme des moines bénédictins. Il faudra quelque 56.000 keyframes, images-clés, pour obtenir un film de 80’, réalisé par Dorota Kobiela, cinéaste et peintre.