M. DEGLI ESPOSTI (France 3 Paris île-de-France) : « Cette saison, nous souhaitons encore plus de proximité et répondre aux différentes curiosités des Parisiens et Franciliens »

146

Jeudi matin, France 3 Île-de-France a présenté sa grille de rentrée. Objectif : renforcer la proximité de la chaîne et attiser les curiosités. L’occasion pour média+ de rencontrer Marc DEGLI ESPOSTI, Délégué à l’antenne et aux programmes de France 3 Paris Île-de-France.

MEDIA +

France 3 Île-de-France lance sa nouvelle saison. Quelle est votre ligne directrice ?

MARC DEGLI ESPOSTI

Cette saison, nous souhaitons encore davantage de proximité mais aussi répondre à la soif de curiosité des Parisiens et des Franciliens. Pour la proximité, nous avons l’émission «Ensemble c’est mieux» présentée par Vincent Ferniot accompagné de Julie Jacquard et Raphäl Yem, du lundi au vendredi à 10h45. Le programme est coproduit par Eden production et France 3 Paris Île-de-France. Elle est axée sur la vie quotidienne de nos téléspectateurs. Concernant la soif de curiosité, «Paname», présentée par Yvan Hallouin, revient pour une nouvelle saison, tous les dimanches à 12h55.

MEDIA +

Vous souhaitiez aussi rajouter de l’information …

MARC DEGLI ESPOSTI

Nous avons mis le paquet sur l’information puisque nous rajoutons 14 minutes d’informations par jour pour les éditions du 12/13 et du 19/20. En effet, du lundi au vendredi, le rendez-vous de l’actualité s’enrichit de 7 minutes à 11h50 et 18h50 pour prendre le temps d’analyser, de décrypter et de revenir sur des faits d’actualité passés. Pour rappel, le 12/13 est toujours présenté par Carla Carrasqueira et le 19/20 par Marlène Blin. Les éditions du week-end sont quant à elles proposées par Jean-Noël Mirande. Nous avons de très belles audiences, que ce soit sur l’info ou sur les programmes. Notre 19/20 semaine cet été a fait ses meilleurs scores depuis plusieurs années avec près de 14% de part de marché et 241.000 curieux. Le 12/13 a également progressé. L’audience quotidienne cumulée de France 3 Paris Île-de-France est de 2,7 millions de fidèles, soit 25% de la population francilienne.

MEDIA +

Comment allier la proximité alors que les problématiques sont différentes entre les Parisiens et les Franciliens ?

MARC DEGLI ESPOSTI

C’est le grand écart. Et l’enjeu est de taille. Les problématiques sont extrêmement différentes. Soyons clairs, en termes d’information, nous ne pouvons pas répondre à tout. Les sujets du soir dépendront des actualités fortes. Cependant, notre objectif est tout de même de faire en sorte que le téléspectateur habitant à Paris soit lui aussi intéressé par ce qui se passe dans la région Île-de-France. Nous devons attiser la curiosité de l’ensemble de nos téléspectateurs.

MEDIA +

Quels sont les nouveaux rendez-vous de votre grille ?

MARC DEGLI ESPOSTI

Nous proposons «Toki Woki», un programme de 52 minutes coproduit par Milgram et France 3 Paris île-de-France. Il s’agit d’un nouveau guide culturel diffusé sur notre chaîne un mercredi par mois à 23h40. Le programme proposera aussi sur les réseaux des contenus exclusifs avant, pendant et après la diffusion pour coller à l’événement et à l’actualité. Nous continuons à capitaliser sur nos marques fortes comme «Boulevard de la seine» ou encore «Un soir à Paris».

MEDIA +

De ce fait, quelle est votre stratégie concernant le numérique ?

MARC DEGLI ESPOSTI

Nous mettons en place un «before play». C’est-à-dire que les documentaires du lundi soir, «La France en vrai», présenté par Wendy Bouchard, sont disponibles à J-7 sur notre site et toujours en replay à J+30. L’hertzien devient un moyen de diffusion parmi tant d’autres. Il faut se libérer de la contrainte de la diffusion hertzienne. Cette stratégie n’aura pas d’impact négatif sur les audiences car, comme l’a précisé notre Présidente, Delphine Ernotte, l’important est de toucher le téléspectateur via tous les moyens et tous les supports.

MEDIA +

Êtes-vous satisfait du budget accordé à France 3 Paris Île-de-France ?

MARC DEGLI ESPOSTI

Le budget antenne est trop complexe à donner. Ce que je peux dire, c’est que je bénéficie d’un budget suffisant pour fabriquer et commander de nombreux projets de qualité. Je ne cesse de proposer de nouvelles choses. Faire encore plus avec les mêmes moyens est un challenge intéressant. Il faut être malin et avoir une stratégie de production et coproduction forte. Mais c’est une des forces de France 3 car chaque émission est différente et une liberté est laissée à toutes les antennes régionales.

MEDIA +

Dans sa grille, France 3 récupère des émissions de l’Outre-Mer et de France 2. Est-ce un frein pour vous?

MARC DEGLI ESPOSTI

En effet, «Les témoins d’Outre-mer» et «L’info Outre-Mer» apparaissent dans la grille de France 3. Ce n’est pas un frein. «L’info Outre-Mer» apparaît entre «Ensemble c’est mieux» et le «12/13». La transition est assez bonne je trouve. En ce qui concerne «Les témoins d’Outre-Mer», il s’agit d’un magazine de découverte donc c’est très sympathique à l’antenne. Concernant «Stade 2», c’est une superbe nouvelle. L’émission est forte et rassemble un large public. Ces programmes ne sont pas en fin de vie et ils ont leur place sur France 3.