M. Mitterrand lance une mission sur le «tsunami» de la télévision connectée

342

Le ministre de la Culture et de la Communication, Frédéric Mitterrand, a annoncé lundi à Cannes le lancement d’une mission sur la télévision connectée, révolution technologique qu’il a qualifié de «tsunami». Selon le ministre, qui s’exprimait à l’occasion du Marché international des Programmes de Télévision, à Cannes, la télévision connectée «pourraient, selon certains, représenter 70% des ventes de téléviseurs à l’horizon 2013». «Ces terminaux opèrent une liaison nouvelle entre le monde de la télévision et celui de l’internet, encadrés par des réglementations différentes. Leur impact sur l’économie du secteur audiovisuel et sur les modes de consommation de l’image est une source d’inquiétudes, même s’ils sont aussi synonymes d’opportunités», a-t-il ajouté. «C’est un tsunami qui se prépare», a souligné Frédéric Mitterrand. La télévision connectée permet au poste traditionnel de disposer d’un accès direct à internet, ou d’être connectée via une box ou un boîtier, permettant ainsi de naviguer avec fluidité des programmes au web et vice-versa. Son avènement fait peur aux grandes chaînes qui craignent notamment la concurrence des puissants acteurs du web, comme Google ou Apple. «Plaçons-nous un instant à la place du téléspectateur, a continué le ministre. Celui-ci perçoit la rencontre des deux mondes de l’internet et de l’audiovisuel en termes de facilité d’accès, gratuite ou payante, et de diversité de l’offre. En lien avec les professionnels, c’est aux pouvoirs publics de se pencher sur les différences de régimes juridiques entre les deux univers, sur la contribution des uns et des autres à la création».