M. NARISHKIN (Millimages) : «Nous élargissons la cible de nos séries d’animation»

36

Basé à Paris depuis 1991, Millimages est l’un des plus anciens studios d’animation indépendants d’Europe. De retour du MIFA 2022, Marina NARISHKIN, Directrice générale de Millimages, s’est confiée à média+ pour parler de l’actualité de la société et de ses projets.

media+

Comment se positionne Millimages dans le secteur de l’animation ?

Marina NARISHKIN

Avec un catalogue de plus de 1.500 heures de contenus et plus de 100 salariés, Millimages conçoit, produit, distribue et développe des contenus et produits de qualité, avec plus de 75 IPs générant plus de 10 millions de vues quotidiennes sur les réseaux sociaux. Depuis sa création en 1991, l’entreprise conçoit des histoires à la fois singulières et universelles, avec des technologies 2D, de la 3D et de la performance capture. Nous sommes l’une des plus anciennes sociétés d’animation indépendante du secteur. L’une des raisons de notre longévité, c’est notre agilité à pouvoir constamment se réinventer. Notre studio permet une autonomie totale, et une constante présence sur les nouveaux médias. Millimages a également diversifié ses activités avec la création d’un pôle social médias et e-commerce visant à valoriser, tester et promouvoir ses propriétés dans les nouveaux médias. Nous parvenons à exporter nos contenus partout dans le monde. «Molang» est un exemple clé puisque la série est présente dans 196 pays.

media+

Comment évolue votre société ?

Marina NARISHKIN

Traditionnellement, nous sommes spécialisés sur les séries pré-school. Dorénavant, nous élargissons la cible de nos séries. Pour garder notre indépendance, il faut évoluer. Il faut ainsi répondre aux attentes du marché tout en gardant notre vision. Nous ouvrons aussi la porte à des coproducteurs, réalisateurs et scénaristes. Nous recherchons des projets innovants, de qualité, qui ont souvent un message derrière. Notre responsabilité en tant que producteur de séries pour enfants est de véhiculer des messages d’espoir et de positivité.

media+

Que développez-vous actuellement ?

Marina NARISHKIN

En comédie, nous développons «Saturday Morning Monsters» en 26X22’, «La colo Delamar» et une nouvelle version des «Lascars» avec les auteurs originaux (IZM, El Diablo, Alexis Dolivet), ainsi que plusieurs nouvelles personnes, notamment des personnalités venues de YouTube et du monde de la littérature. Nous avons également livré la 2ème saison de «Pirata et Capitano» pour France 5. La diffusion débute le 2 juillet avec 2 épisodes à la suite chaque matin des week-ends cet été. C’est un excellent créneau de programmation qui illustre la foi de France TV en cette série d’aventure en 3D.

media+

Comment déployez-vous la marque Molang ?

Marina NARISHKIN

Nous venons de livrer la 5ème saison de «Molang» à Canal+. Une 6ème saison est en cours de production. Lorsque nous parvenons à livrer autant de saisons, c’est très rare. Le personnage de Molang répond à une cible qui est très large. La série TV n’est que l’émanation de la marque. Quand je suis arrivée à la tête de Millimages en 2021, j’ai repositionné Molang pour répondre aux attentes du marché. Aujourd’hui, elle représente plus de 21 milliards de vues sur Giphy et 5 millions d’adeptes sur les médias sociaux. C’est également une marque lifestyle qui réunit aujourd’hui toute une collection de produits dérivés en pleine expansion grâce à ses 16 agents internationaux.

media+

Avec l’évolution de la technologie, pouvez-vous produire une série d’animation plus rapidement qu’avant ?

Marina NARISHKIN

Les choses vont aller de plus en plus rapidement. Il faut encore entre 18 mois et 3 ans pour voir aboutir une série. Les Français sont plutôt bien lotis. L’État français soutient les maisons d’animation qui essaient de développer de nouveaux process techniques : animation live, dessinée, 2D, 3D.