M6 bondit de 2,60%, dopé par le bond de son résultat net en 2006

    154

    L’action M6 bondissait mardi matin, profitant du bénéfice supérieur aux attentes et multiplié par 2,5 du groupe audiovisuel en 2006, tiré par la plus-value de cession de sa participation dans TPS et le recul moins important que prévu de la chaîne M6. A 11h15 (10h15 GMT), M6 (cotée sous le libellé Metropole TV) prenait 2,60% à 26,05 euros, dans un marché parisien en hausse de 0,48%. Le groupe audiovisuel a dégagé en 2006 un bénéfice net en forte hausse à 408,5 millions d’euros contre 156,2 millions d’euros l’année précédente, grâce à la cession de ses parts dans TPS à Canal+, pour un bénéfice opérationnel stable à 223 millions d’euros. Le résultat opérationnel de l’activité phare, la chaîne M6, recule de 9% à 183 millions d’euros, «principalement à cause des pertes sur la Coupe du Monde», mais moins que prévu par le Crédit Mutuel CIC, qui s’attendait à une baisse à 180,7 millions. «La stratégie du groupe, visant à élargir son audience et sa part de marché publicitaire par le biais de formats plus généralistes, nous paraît toujours convaincante», écrivent dans une note les analystes de la Société Générale, qui maintiennent leur recommandation à «conserver» avec un objectif de 26,7 euros. La SG juge toutefois TF1 mieux placé pour profiter de l’ouverture du marché publicitaire à la distribution, et attend la réunion prévue à 16h00 (15h00 GMT) pour «avoir des indications sur la publicité de janvier et février, voire une «guidance» (prévision, ndlr) sur la croissance publicitaire annuelle». Par ailleurs, le groupe M6 a décidé d’activer un programme de rachat d’actions sur 3 ans déjà autorisé en assemblée générale, portant sur 10% maximum du nombre total d’actions en circulation, sans se priver d’ «investissements significatifs potentiels», selon un communiqué. Un tel programme risque cependant d’être «un peu difficile à mettre en oeuvre», souligne Goldman Sachs, dans la mesure où un rachat d’actions ferait mécaniquement augmenter la part de son actionnaire principal RTL Group, qui n’est pas autorisé à dépasser son seuil actuel de 49% du capital de M6. «Cela signifie, selon nous, que RTL Group va devoir vendre des titres pendant que M6 les achètera et les annulera, pour maintenir sa part sous les 49%», précisent les analystes de la banque américaine, qui maintiennent leur recommandation à «neutre».