Majelan : la plateforme de podcasts de Mathieu Gallet lève 4 M EUR pour financer son lancement

412

La plateforme de podcasts Majelan a levé 4 millions d’euros auprès d’investisseurs pour financer son lancement, prévu «au printemps 2019», a annoncé mercredi Mathieu Gallet, son cofondateur et ex-président de Radio France. Selon un communiqué de Majelan, cette première levée de fonds a été réalisée auprès de la société d’investissements française Idinvest Partners, aux côtés d’investisseurs hexagonaux et internationaux tels que le fonds de Xavier Niel (Kima Ventures), la société de Jacques Veyrat (Impala), ou Fabrice Larue (fondateur de Newen). Cette opération de financement va permettre à Majelan, fondée cet été par Mathieu Gallet et Arthur Perticoz, créateur de plusieurs jeunes pousses, de préparer son lancement prévu «au printemps 2019», a indiqué M. Gallet. «C’est une plateforme qui va permettre de trouver et de découvrir des contenus audio, qu’on appelle podcasts, classés par thèmes et en fonction de l’actualité», a-t-il précisé. Elle prendra surtout la forme d’une application mobile, disponible en plusieurs langues. Elle reposera à la fois sur «un travail de recommandation algorithmique», c’est-à-dire que des contenus seront suggérés aux utilisateurs en fonction de ce qu’ils écoutent, et sur la «curation», c’est-à-dire la mise en avant de contenus par les équipes de la plateforme. L’application comprendra une partie gratuite, reprenant des podcasts déjà disponibles sur d’autres plateformes, et une partie «premium», à 4,99 euros par mois. M. Gallet a précisé que Majelan se rémunérerait uniquement via ces abonnements. Les producteurs des podcasts pourront quant à eux diffuser des publicités, sur lesquelles Majelan ne prélèvera pas de recettes. Les contenus exclusifs de la plateforme devraient inclure des podcasts produits en interne ou coproduits par Majelan, qui a d’ailleurs signé ce mercredi un bail pour créer ses propres studios à Paris. La société espère en outre s’étendre à l’international. En ce qui concerne la répartition de la levée de fonds (qui mêle une prise de participation au capital de Majelan, et une avance remboursable), M. Gallet s’est contenté d’indiquer qu’Idinvest avait pris en charge la plus grosse part, mais moins de la moitié de la somme récoltée.