N. VALODE (Breath Film) : «Les plateformes ont décloisonné les thématiques abordées dans les documentaires»

60

Breath Film, un label ELEPHANT dirigé par Nicolas Valode, se consacre principalement à la production de séries documentaires inspirées des codes de fiction. Mercredi 15 juin, Disney+ met en ligne «Soprano, à la vie, à la mort», la série documentaire événement sur la vie et la carrière du chanteur français le plus populaire de sa génération.

MEDIA +

Fondé en 2020, comment se positionne Breath Film sur le marché de la production?

Nicolas VALODE

Filiale de Elephant, Breath Film a vocation à produire des séries documentaires et des unitaires à destination des plateformes. Ce qui m’intéresse, c’est d’hybrider les genres : utiliser les codes de la fiction pour raconter des histoires issues du réel, sous forme documentaire. A ce titre, nous mettons par exemple en place à chaque fin d’épisode, un cliffhanger qui suscite suffisamment de frustration pour donner envie de regarder la suite. C’est déjà ce que faisaient d’ailleurs les grands romanciers au 19ème siècle dans la presse quotidienne. Cette écriture s’adapte aujourd’hui aux séries documentaires, et leur offre un caractère plus universel. Ainsi, «Soprano, à la vie, à la mort» pour Disney+ ne s’adresse pas qu’aux fans du chanteur mais aussi à tous ceux qui ne le connaissent pas.

MEDIA +

Pourquoi vouloir intégrer des codes de fiction dans vos documentaires ?

Nicolas VALODE

Quand on regarde une série de fiction, le public ne connaît pas nécessairement les personnages ni l’arène dans laquelle elle se passe. C’est ce que nous avons voulu faire avec notre série documentaire pour Disney+ qui raconte comment le chanteur Soprano est devenu la star que tout le monde connaît, tout en mettant en lumière ses trois acolytes avec qui il a construit son succès. De fait, on raconte l’histoire de Soprano, mais aussi celle de la France, de l’évolution du rap, des quartiers ou même de Marseille. Tout au long des 6X45’, grâce à l’écriture sérielle, la psychologie des personnages est bien plus profonde. Nous racontons ainsi quelque chose de plus grand qu’une simple success story.

MEDIA +

Jusqu’ici, les producteurs de documentaires français s’adressaient essentiellement à un marché très hexagonal…

Nicolas VALODE

C’est exact ! La France, qui était jusqu’ici l’un des pays qui produit le plus de documentaires, avec le Canada, était pourtant peu présente à l’export. Aujourd’hui, nos documentaires peuvent intéresser le marché international. Par cette écriture fictionnée, les histoires deviennent universelles. En tant que producteur français, travailler avec les plateformes nous permet de toucher le reste du monde.

MEDIA +

A qui faites-vous appel pour créer ces documentaires ?

Nicolas VALODE

Tous les types de profils sont les bienvenus. L’écriture sérielle dans le documentaire amène une révolution dans la manière de fabriquer des séries documentaires. Cette écriture nécessite des enjeux de récit, des enjeux esthétiques et une méthodologie. Il faut donc constituer une équipe dédiée, un «cerveau collectif». Je ne crois plus au modèle qui consiste à aller chercher un réalisateur qui gère tout de A à Z. Dans la série documentaire sur Soprano, ce sont trois réalisateurs qui se complètent. J’ai aussi fait appel à une scénariste de fiction pour valider nos cliffhangers et turning points. A chaque projet, ses enjeux. C’est le mélange des talents qui a la clé du succès.

MEDIA +

Quels types de documentaires sont les plus demandés par les plateformes ?

Nicolas VALODE

Il n’y a pas d’interdit ! Les plateformes ont décloisonné les thématiques abordées, à partir du moment où il y a une profondeur de récit. Un documentaire sur un chanteur ou un sportif sera beaucoup plus universel s’il dépasse sa propre histoire. C’est ce que nous essayons de faire. Breath Film développe actuellement plusieurs projets dont un documentaire dans le sport, et un autre sur un fait divers.

LES DIRIGEANTS

Nicolas VALODE

Directeur général

COORDONNEES

5-7 rue de Milan, 75009 Paris

DATE DE CREATION

2020

PRODUCTIONS

«Soprano, à la vie, à la mort» (Disney+), etc…