N. SONNAC (CSA) : «L’audiovisuel public joue un rôle déterminant dans la médiatisation du sport féminin»

375

Ce mardi 28 janvier, le CSA lance la sixième édition de son opération «Sport Féminin Toujours» (précédemment intitulée «4 saisons du sport féminin») qui se déroulera les 1er et 2 février prochains. Objectif : une visibilité plus importante du sport féminin dans les médias. L’occasion pour média+ de revenir sur cette action avec Nathalie SONNAC, membre du CSA.

media+

Comment se concrétise l’opération «Sport Féminin Toujours» ?

Nathalie SONNAC

«Sport Féminin Toujours» est une opération de médiatisation du sport féminin et de celles qui le pratiquent. Nous invitons les chaînes de télévision et les radios à diffuser largement des événements sportifs, de portraits, de reportages consacrés à la pratique sportive féminine et aux problématiques liées à cette pratique. Cette année, nous avons, avec le ministère des Sports ainsi que les partenaires et soutiens de l’opération, défini trois thématiques (l’engagement des femmes dans les instances sportives et l’encadrement, le sport comme outil de reconstruction pour les femmes et l’enjeu de la parentalité pour les sportives de haut niveau) structurantes dans la vie et l’épanouissement des sportives. Mettre en avant ces sujets permettra je l’espère de faire bouger quelques lignes. Surtout, pour faire passer les messages et témoigner de leur expérience dans les médias, nous avons encore cette année des ambassadeurs de choix. Stéphanie Frappart et Dimitri Yachvili nous ont fait l’immense joie d’accepter d’être la marraine et le parrain de l’édition.

media+

Quels sont vos objectifs ?

Nathalie SONNAC

Ils sont nombreux ! Mais le premier d’entre eux est de franchir, grâce à cette édition, la barre symbolique des 20% de taux des femmes représentées dans les programmes de sport à la télévision et à la radio, qu’elles soient présentatrices, commentatrices, joueuses, soigneuses etc. Même s’il y a encore du chemin à faire, le taux est en hausse puisque l’an dernier nous avons atteint les 18%.

media+

Les groupes audiovisuels sont-ils à l’écoute ?

Nathalie SONNAC

Oui, nous les rencontrons tout au long de l’année pour continuer à les sensibiliser et à faire évoluer les pratiques. L’audiovisuel public joue un rôle déterminant dans la médiatisation du sport féminin, même si nous nous réjouissons que toutes les chaînes et les radios du paysage audiovisuel français s’impliquent de plus en plus.

media+

Vous mettez en avant les bénéfices de la médiatisation du sport féminin…

Nathalie SONNAC

La médiatisation du sport féminin est la clé de voûte qui permet d’engager un cercle économique vertueux. Elle a un effet positif sur la pratique sportive elle-même. Elle est attractive pour les partenaires et les annonceurs, et bénéfique pour la consommation des événements sportifs. De plus, les audiences prouvent que les téléspectateurs sont intéressés par le sport féminin. Les chaînes de la TNT ont réalisé en 10 ans leurs meilleures audiences avec les retransmissions de sport féminin.

media+

Quelles sont les actions sur le digital pour cette opération ?

Nathalie SONNAC

Les acteurs du numérique sont évidemment eux aussi concernés. Le mot dièse #SportFémininToujours est largement repris sur les réseaux sociaux durant le week-end de l’opération, mais aussi au-delà, des bloggueurs/euses relaient notre action et nous soutiennent. Nous diffusons aussi la conférence de lancement en direct sur Twitter, toutes les informations de l’opération (liste des événements sportifs et retransmissions) sont répertoriées sur CSA.fr…Tout est mis en place pour qu’un maximum de monde se sente concerné et se mobilise pour cette cause.