Nouvel incendie d’une antenne de téléphonie mobile et de télévision, dans la Drôme

121

Une enquête de gendarmerie a été ouverte mercredi dans la Drôme après l’incendie d’une nouvelle antenne de téléphonie mobile et de télévision qui fait suite à de nombreux faits similaires en France ces dernières semaines. L’émetteur incendié dans la nuit de mardi à mercredi se situe sur la commune de Rimon-et-Savel, a précisé la gendarmerie de la Drôme, confirmant une information de la presse locale. Le parquet de Valence a ouvert une enquête confiée à la section de recherche de Grenoble appuyée par le groupement de gendarmerie de la Drôme. L’opérateur TDF a porté plainte et reconnaît que «le phénomène s’est intensifié en avril-mai» dans le quart Sud-Est de la France sans toutefois donner de chiffre précis sur le nombre d’antennes visées ces dernières semaines. Cette fois-ci il s’agit d’un émetteur utilisé pour la télévision, la diffusion de la radio France Inter et les services de téléphonie de Free et SFR. Leurs services sont interrompus, pouvant affecter jusqu’à 10.000 personnes, précise encore une porte-parole de TDF. De nombreux relais de téléphonie mobile ont été pris pour cible ces dernières semaines en France, notamment en Isère, dans le Gard, le Jura, le Loiret, le Pas-de-Calais ou les Côtes-d’Armor. La piste de l’ultragauche reste privilégiée même si voisins mécontents ou complotistes accusant la 5G de transmettre le coronavirus ne sont pas exclus. Mi-mai, une plate-forme internet proche de l’ultra-gauche libertaire avait revendiqué l’incendie de l’une d’elles en Isère.