Objets numériques à collectionner : la start-up française Sorare signe un «accord de licence» de 4 ans avec la Premier League

295

La start-up française Sorare, créatrice d’un jeu en ligne d’échanges de vignettes de sportifs reposant sur les objets numériques uniques à collectionner (NFT), a signé un «accord de licence» de quatre ans avec la Premier League, le puissant championnat d’Angleterre de football.

«Cet accord permettra à Sorare de diffuser des cartes à collectionner numériques des joueurs des 20 clubs de Premier League dans le cadre de son jeu (…), et offre aux fans un nouveau moyen de se rapprocher de leurs clubs et de leurs joueurs préférés», a indiqué ce lundi 30 janvier dans un communiqué de presse la jeune pousse.

Dans le cadre de ce partenariat, la société qui chapeaute la Premier League devient également investisseur de la start-up française en entrant à son capital, confie Nicolas Julia, Président Directeur Général et co-fondateur de Sorare, sans préciser le montant.

«La Premier League est la première ligue de football au monde, il y a 800 millions de personnes qui la regardent (…) Cela montre l’engagement de long terme et la confiance qu’ils ont dans la société», affirme-t-il.

Basée à Paris et New York, Sorare revendique au total plus de 3 millions d’utilisateurs dans le monde et 300 clubs et organisations sportives partenaires comme la ligue nord-américaine de baseball (MLB) ou de basket-ball (NBA). «Quand on regarde les plus grosses sociétés dans le «gaming», il n’y en a aucune qui a réussi à avoir la NBA, la Premier League et la MLB. Cela nous met dans une cour un petit peu à part», affirme Nicolas Julia, alors que les éditeurs Electronic Arts et Take-Two se partagent le foot et la NBA sur les jeux sur consoles.

Fondée en 2018, Sorare se positionne au croisement de secteurs très dynamiques: les NFT, le «gaming» et les ligues sportives virtuelles plus connues sous l’appellation «fantasy sports».

Un potentiel qui n’a pas échappé aux investisseurs. Sorare a ainsi obtenu fin septembre 680 millions de dollars (580 millions d’euros) lors d’une levée de fonds record, portant sa valorisation à 4,3 milliards de dollars (3,9 milliards d’euros).

Plusieurs sportifs de renom y ont investi, à l’image des footballeurs Gerard Piqué, Antoine Griezmann, Kylian Mbappé, ou encore la championne de tennis Serena Williams.

S’il ne communique pas sur ses revenus, Sorare revendique un «volume d’affaires» de 500 millions d’euros en 2022, contre 270 millions d’euros en 2021.