Orange: Stéphane Richard demande du temps pour le développement de son assistant vocal Djingo

238

Orange: Stéphane Richard demande du temps pour le développement de son assistant vocal Djingo 

Le PDG du groupe de télécoms Orange Stéphane Richard a demandé du temps afin de permettre à son nouvel assistant vocal Djingo, conçu avec l’Allemand Deutsche Telekom et lancé le 13 novembre, de se développer pleinement. 

M. Richard réagissait alors que les premiers chiffres de ventes annoncent, de sources concordantes, un peu plus d’un millier d’enceintes connectées vendues en France, à peine plus en Allemagne, deux mois après le lancement. 

«Les chiffres de vente sont modestes, mais nous n’avons eu aucune action de vente, pas de campagne de communication, cela va commencer maintenant, le lancement commercial réel va se faire en 2020, nous allons y mettre les moyens», a déclaré M. Richard. 

Jusqu’ici, l’enceinte était disponible dans 80 boutiques sur les 500 du réseau commercial d’Orange et n’a pas été particulièrement mise en avant. 

«Nous sommes partis sur l’assistant vocal avec près de cinq ans de retard sur Google et Amazon, je plaide pour un peu de patience à l’égard d’un défi qui n’est pas facile, mais pour lequel nous n’avons pas rabaissé nos ambitions», a insisté Stéphane Richard. 

S’il reconnaît quelques difficultés dans le fonctionnement, le PDG de l’opérateur historique rappelle cependant que Google et Amazon ont connu les mêmes «malgré des équipes de développement bien plus importantes» avant le lancement. 

«Nous ne pouvons pas reprocher aux groupes européens de renoncer face aux géants américains et dans le même temps de ne pas être capables de faire aussi bien quand ils tentent des choses», a ajouté M. Richard. 

Djingo est disponible via une enceinte connectée ou la télécommande des abonnés d’Orange. 

Concrètement, Djingo doit permettre, en premier lieu aux abonnés d’Orange, de mieux interagir avec les différents services offerts par l’opérateur: cela va de la télévision à la possibilité de passer un appel en passant par celle de piloter l’offre «maison connectée» proposée par le groupe ou encore écouter Deezer, dont Orange est le deuxième actionnaire. 

Il n’a en revanche pas pour objectif de concurrencer frontalement les assistants vocaux des géants américains en répondant à toutes les demandes. 

L’enceinte connectée embarque d’ailleurs Alexa d’Amazon afin de répondre aux requêtes qui ne concerneraient pas les services proposés par l’opérateur