P. MONTGOMERY (Actrice & Productrice) : «Reef Break est la 1ère série américaine co-développée par M6 avec un studio»

46

Poppy MONTGOMERY, l’ex-star de la série «Unforgettable», est à l’affiche de «Reef Break» (M6 /ABC Studios International), la nouvelle série estivale diffusée ce vendredi 3 juillet à 21h05 sur M6. A la fois actrice et coproductrice du show, nous l’avons rencontrée à cette occasion.

media+

Comment avez-vous envisagé votre casquette de productrice sur «Reef Break» ?

Poppy MONTGOMERY

J’ai réuni tout ce que je voulais voir dans une série : un tournage sur une île tropicale, le surf comme point d’accroche et une ex-cambrioleuse – incarnée par mes soins – qui met son expérience au service de la justice pour résoudre des crimes. Je souhaitais faire un clin d’œil aux séries des années 70 et lui donner un aspect un peu sauvage et fantastique. Produite par M6 et ABC Studios International, cette série de 13X42’ a été tournée en Australie, mon pays natal. Je n’ai pas d’autres ambitions que de divertir mon public. Concernant mon envie de produire, il résulte de mes années d’expérience et de collaboration avec d’autres productions. Le temps était venu de tirer un peu les ficelles et de m’amuser. Il y a davantage de pression évidemment, mais c’est la loi de la télévision. (Programmé le 20 juin 2019 sur ABC, le premier épisode diffusé à 22 heures a réuni 2,4 millions de téléspectateurs, nldr).

media+

Pourquoi avoir fait appel au Groupe M6 pour coproduire la série ? 

Poppy MONTGOMERY

La France a toujours été un soutien important dans la diffusion de mes séries. C’est pourquoi nous sommes allés voir le Groupe M6 avec ce projet avant de nous adresser à ABC. Je suis venue les voir personnellement et ils se sont avérés être d’excellents partenaires. C’est le cas aussi pour le Groupe TF1 sur d’autres programmes.

media+

Quel regard critique portez-vous sur l’évolution du secteur de la télévision ?

Poppy MONTGOMERY

Le monde de la télévision évolue à une vitesse effrénée. Le schéma économique et industriel ne sera déjà plus le même dans un an. La vraie force du média TV, c’est sa capacité à raconter des histoires longues grâce à l’attractivité des séries. Au cinéma, une histoire ne dure en moyenne qu’1h30. La démarche est totalement différente. Et pourtant, les productions à la télévision s’inspirent de la qualité cinématographique des longs métrages.

media+

Les acteurs de SVOD sont-ils les principaux concurrents des networks traditionnels ?

Poppy MONTGOMERY

Sans l’ombre d’un doute ! J’ai des enfants et je vous assure qu’ils ne regardent plus la télévision classique. Ils visionnent leur programme en streaming sur iPad. Même les anciennes séries connaissent un franc succès auprès des jeunes. Dans mon entourage, je connais un ado de 16 ans qui a regardé la première saison de «Grey’s Anatomy» alors que la série en est à sa 16ème saison. Le streaming, c’est l’avenir.

media+

Vous qui travaillez pour ABC, font-ils des efforts pour pallier la concurrence?

Poppy MONTGOMERY

Depuis quelques années, ABC va de l’avant. De «Scandal» à «How to Get Away with Murder» en passant par «Modern Family», ils sortent un peu des sentiers battus. En revanche, il est vrai que la télévision traditionnelle se met parfois plus de limites. On ne peut pas dire de gros mots ni montrer certaines parties du corps. D’un autre côté, il est tout à fait possible de produire des séries de qualité dans les limites imposées par les médias traditionnels, librement accessibles au plus grand nombre. La gratuité aujourd’hui de la télévision est importante. Tout le monde n’a pas les moyens de souscrire à un abonnement.