Le photographe AFP Ronaldo Schemidt remporte le World Press Photo de l’année

185

L’édition 2018 du World Press Photo distingue trois reporters-photographes de l’Agence France-Presse dont Ronaldo Schemidt qui remporte le World Press Photo of the Year.
Le cliché de Ronaldo Schemidt d’un manifestant vénézuélien transformé en torche humaine lors d’affrontements avec la police anti-émeute a été élu photo de l’année par le jury du World Press Photo.
Le World Press Photo of the Year récompense chaque année un photographe «dont la créativité et les compétences ont permis de réaliser une image qui capture ou qui représente un événement ou un sujet d’une grande importance journalistique au cours de l’année écoulée», indique le prestigieux concours photo.
Cette même image remporte aussi la première place de la catégorie «Spot Singles».
Vénézuélien, Ronaldo Schemidt entame sa collaboration avec l’Agence France-Presse en 2004 avant de rejoindre le bureau de Mexico en 2006 où il est désormais en poste. Il a participé à nombre de couvertures dont la Copa America en Argentine, la Coupe du monde de football au Brésil et la lutte contre les narcotrafiquants au Mexique.
Deux autres photographes de l’Agence France-Presse sont distingués lors de cette édition.
Oli Scarff est ainsi récompensé par la première place de la catégorie «Sport Singles» pour une image réalisée lors du «Royal Shrovetide football», match traditionnel de «foot-rugby» opposant chaque année les habitants du village d’Ashbourne, situé dans le centre de l’Angleterre.
Basé près de Manchester, Oli Scarff rejoint l’Agence France-Presse en 2014 après avoir collaboré successivement avec le «Daily Telegraph» puis Getty Images. Il couvre l’actualité du nord de l’Angleterre.
Juan Barreto est lui aussi récompensé pour sa couverture du conflit vénézuélien. Sa série sur les troubles au Venezuela remporte la troisième place de la catégorie «Spot Stories».
Photographe vénézuélien, il rejoint l’Agence en 1999 et couvre l’actualité de la région : crises politiques, élections présidentielles, séisme en Haïti, événements sportifs, etc. Il est basé au bureau de Caracas et suit la crise vénézuélienne quotidiennement.