Plus de 2.000 personnes déposent plainte contre une plateforme d’investissements en cryptomonnaiePlus de 2.000 personnes déposent plainte contre une plateforme d’investissements en cryptomonnaie

72

Plus de 2.000 personnes ont déposé plainte ces derniers mois à Paris contre les dirigeants de la plateforme d’investissements en cryptoactifs OmegaPro qui a disparu, ont annoncé mercredi plusieurs avocats. Mercredi, les avocats Antoine Ory et Elias Bourran ont assuré dans un communiqué avoir déposé plainte la veille pour «plus de 1.800 victimes» pour escroquerie, abus de confiance et pratiques commerciales trompeuses en bande organisée, auprès du tribunal judiciaire de Paris. Ils indiquent que «plus de 3.000 autres victimes sont en train de constituer leurs dossiers» et demandent «une enquête approfondie» concernant «cette fraude à très grande échelle». D’après eux, OmegaPro, une société de marketing et de réseau immatriculée à Saint-Vincent-et-les-Grenadines et créée en 2018, a promis à des personnes des rendements «pouvant aller jusqu’à 300% sur une durée maximale de 16 mois» en échange d’investissements en cryptomonnaie et de participation active au système via un système de «parrainages» revenant au recrutement de proches. «Cette structure pyramidale encourageait les utilisateurs à construire un réseau sous eux, où chaque nouvel investisseur parrainé contribuait à l’avancement du parrain dans les rangs de la société», écrivent-ils. Si la société a connu un certain succès, elle a commencé à péricliter à partir de fin 2022, entraînant un gel des fonds. Sur son compte X (ex-Twitter), OmegaPro a d’abord évoqué des problèmes techniques avant de se dire victime d’une cyber-attaque. Plus tard, des rumeurs ont évoqué un possible gel des fonds par le FBI américain. Le site internet a disparu en juillet 2023, sans que les utilisateurs ne puissent récupérer leur mise, même s’ils se voyaient proposer de réinvestir leur argent dans le nouveau réseau Go Global, répondant à une mécanique comparable. Les avocats évoquent un préjudice de «plusieurs centaines de millions d’euros» pour les clients français. L’Autorité des marchés financiers (AMF) et l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) avaient placé OmegaPro sur liste noire en août 2020 notamment pour sa promotion de «gains irréalistes» sur le Forex, «un marché risqué», puis lancé une nouvelle alerte en mai 2022. En décembre, «250 à 300 plaignants» avaient déjà déposé plainte à Paris pour escroquerie pour un «préjudice minimal évalué à 3,4 millions d’euros», d’après leur avocat Me Anthony Bem. D’après lui, les créateurs d’OmegaPro ont su créer des «indices de confiance» pour que les utilisateurs du système d’investissement croient en des gains. «Certains n’ont pas voulu laisser passer le train» et ont rejoint leurs proches qui avaient déjà investi, alors même qu’il n’y avait «rien derrière», «que du vent». Sollicité vendredi, le parquet de Paris a indiqué qu’aucune procédure n’était en cours. Plusieurs observateurs du secteur affirment que la plateforme OmegaPro aurait servi à blanchir l’argent d’une autre affaire de cryptomonnaie frauduleuse «OneCoin», qui a permis d’escroquer ses utilisateurs de plusieurs milliards de dollars entre 2014 et 2019.