Présidentielle: la candidate du RN, Marine Le Pen, se plaint «d’interviews annulées suite au refus d’Emmanuel Macron d’y participer»

195

La candidate du RN, Marine Le Pen, a regretté jeudi sur Twitter «une série d’émissions et d’interviews dans la presse annulées suite au refus d’Emmanuel Macron d’y participer», notamment dans «Paris Match», «L’Opinion» ou sur C8.
«Je regrette l’attitude de mon concurrent qui prive les Français d’un débat démocratique libre et ouvert», a dénoncé la candidate d’extrême droite.
La directrice de la rédaction de «Paris Match», Caroline Mangez, explique que «nous avions dès le départ fait le choix éditorial de proposer des interviews aux deux candidats finalistes au second tour de la présidentielle».
«Le président Emmanuel Macron ayant finalement décliné notre proposition, par souci d’équité, nous avons prévenu Madame Le Pen que nous retirions notre proposition. Nous aurions procédé de la même manière si Marine Le Pen nous avait fait faux bond», a-t-elle indiqué.
Dans le quotidien «L’Opinion», «dans l’entre-deux tours, on s’est fixé comme règle de ne pas donner la parole de façon déséquilibrée à l’un ou l’autre. On a reçu lundi 11 avril la tribune de Marine le Pen sur la démocratie sociale pour une publication mercredi. On a sollicité l’Élysée. Comme on n’a pas eu de réponse de leur part, on a appliqué notre règle et on a décidé de ne pas publier la tribune de Marine Le Pen», dit Rémi Godeau, rédacteur en chef du journal.
Il rappelle que «L’Opinion» avait publié notamment une tribune de Marine Le Pen en juillet 2021 sur son positionnement diplomatique à l’égard de l’Allemagne.
Sur C8, le RN s’est plaint de l’annulation de la participation de Marine Le Pen à l’émission «Face à Baba» de Cyril Hanouna mercredi soir, par «respect des temps de parole» car Emmanuel Macron «a décliné l’invitation». Cyril Hanouna a expliqué la situation à ses téléspectateurs mardi soir.
Le «Face à Baba» avec Marine Le Pen est «ou annulé, ou reporté». «Emmanuel Macron pour l’instant n’a pas donné son accord pour faire l’émission».
«Il y a un problème d’équité, on est regardé par l’Arcom, on ne peut pas faire deux heures avec Marine Le Pen si on ne fait pas deux heures avec Emmanuel Macron», a-t-il poursuivi. De son côté France TV dit n’avoir annulé aucune émission politique.