Presse écrite: un rapport préconise de revoir le système d’aides de l’Etat

    199

    Les aides de l’Etat à la presse écrite doivent désormais être conditionnées à une stratégie d’innovation et de maîtrise des coûts des journaux, préconise un rapport publié jeudi par le ministère de la Culture et de la Communication.
    Ce rapport, réalisé par Aldo Cardoso, avait été commandé à l’issue des Etats généraux de la presse, organisés en 2009 en raison de la crise du secteur. L’objectif du rapport «est de mettre un terme aux effets pervers de certaines aides publiques qui maintiennent la presse dans un système d’assistance respiratoire permanente». Actuellement, le dispositif d’aides d’Etat à la presse, extrêmement complexe et ancien, atteint plus d’un milliard d’euros par an, soit 12% du chiffre d’affaires du secteur. L’aide de l’Etat pourrait être ramenée à 835 millions d’ici à 2016, grâce aux 15 propositions du rapport, détaillées sur le site du ministère de la Communication (www.culture.gouv.fr/mcc/Actualites/Missions-et-rapports).
    L’une des propositions phares préconise le conditionnement de l’octroi des aides à une stratégie d’innovation et de maîtrise des coûts, qui sera formalisée par un contrat entre l’éditeur et l’Etat. L’aide sera regroupée au sein d’un fonds, géré au sein du ministère de la Communication, qui devra permettre aux médias de «devenir autonomes». Il sera abondé à hauteur de 900 millions d’euros entre 2012 et 2016.