Procès Trump : une couverture médiatique qui diffère selon les chaînes d’info américaines

37

La couverture médiatique du procès pénal historique de Donald Trump à New York diffère complètement selon les chaînes d’information américaines, privées d’images des audiences. Fox News, MSNBC, CNN: les 3 grandes antennes nationales apparaissent aussi divisées que l’Amérique pour raconter le procès d’un homme politique lui-même des plus clivants. Lundi à 20h00 à Washington, heure de grande écoute après une journée d’audience consacrée au témoignage à charge de l’ancien avocat de M. Trump Michael Cohen, les 3 chaînes affichaient 3 bandeaux différents en bas de leur écran: Fox News: «Cohen, une groupie devenue arme explosive» des procureurs. MSNBC: «Cohen tire un portrait accablant de Trump durant son témoignage». CNN: ««Vas-y, fais-le»: Selon Cohen, Trump ne voulait plus attendre pour payer Stormy Daniels». La 1ère est la chaîne préférée des conservateurs, la 2de est appréciée par un public progressiste et CNN se veut davantage factuelle, bien que souvent vue comme penchant plutôt côté démocrate. Toutes 3 couvrent depuis des semaines, chacune à sa manière, ce procès où Donald Trump est jugé pour des falsifications comptables dans une affaire de paiements dissimulés à une ex-star du X, Stormy Daniels. Sur Fox News, à en croire présentateurs et intervenants, le procès de l’ancien président et actuel candidat à la Maison Blanche est «totalement politique» et le témoin clé Michael Cohen «véreux». «C’est une honte que cette affaire soit allée aussi loin», a tonné lundi l’avocat conservateur Jonathan Turley sur Fox News. Des propos se rapprochant de ceux de Donald Trump lui-même, qui accuse le juge présidant le procès d’être «corrompu». Parle-t-on vraiment du même dossier sur MSNBC? «Je pense que (Michael Cohen) apparaît comme très crédible, absolument», a ainsi déclaré un expert judiciaire sur la chaîne. D’autres invités sont allés jusqu’à comparer Donald Trump à un parrain de la mafia, pour sa propension à «ne pas laisser de trace écrite». Et sur CNN, on souligne par exemple que Donald Trump a fermé les yeux. Depuis le début du procès, ses avocats et proches démentent les journalistes dans la salle d’audience qui décrivent un accusé qui s’assoupit parfois. Un aspect plutôt oublié sur Fox News, concentrée sur la remise en question de la crédibilité de Michael Cohen comme témoin. Un avocat cité comme expert l’a comparé à Pinocchio: «Il sera reconnu comme le grand menteur en chef, au sein du panthéon des menteurs de ce pays», selon Andrew Stoltmann. Autre ligne d’attaque utilisée par Donald Trump et reprise par la chaîne conservatrice: l’accusation d’une justice politique. «Toute la stratégie de Joe Biden, c’est de nous faire oublier l’inflation ici et les guerres à l’étranger avec ce simulacre de procès», a assuré le sénateur républicain J.D. Vance, dont le nom circule comme colistier de Donald Trump pour l’élection présidentielle de novembre contre Joe Biden. Une accusation non remise en question par la chaîne. Il est difficile de savoir l’impact que vont avoir ces couvertures médiatiques sur le public, dans un pays où nombre d’habitants sont enfermés dans des bulles informationnelles, de part et d’autre de l’échiquier politique. D’autant plus que, sans retransmission en direct des débats dans la salle d’audience – comme c’est parfois le cas aux Etats-Unis – les audiences ne sont pas très bonnes pour les télévisions d’information en continu. Lors de la 1ère semaine du procès mi-avril, Fox News a perdu quelque 5% de son audimat aux heures de pointe par rapport à la semaine précédente, avec 1,98 million de téléspectateurs, et CNN 6%, avec 596.000 téléspectateurs, selon des chiffres de l’institut Nielsen. Seule la chaîne d’information en continu la plus à gauche des trois, MSNBC, a vu ses audiences grimper, de 17%, pour atteindre 1,35 million de téléspectateurs aux heures de pointe.