Quelques notes d’espérance «Vu du ciel» (diffusion le 5 juillet à 20h50 sur France 2)

    185

    Pour le quatrième et dernier volet de sa série «Vu du ciel» tournée pour France 2, Yann Arthus-Bertrand enfonce le clou: nous sommes en train d’épuiser complètement les ressources de notre planète. Mais certains ont commencé de se mobiliser çà et là. «La terre n’appartient pas à l’homme, c’est l’homme qui appartient à la terre», cette citation du chef indien Sitting Bull figure en exergue du documentaire proposé par le photographe militant du développement durable. «Il faut se poser la bonne question: sommes-nous capables de changer notre façon de vivre?», s’interroge d’emblée Yann Arthus-Bertrand. Soutenu par des images spectaculaires tournées en haute définition, le film, qui a demandé plus de 12 semaines de tournage, passe en revue quelques terribles exemples de l’impact des activités humaines sur la nature, en proposant à chaque fois un début de solution. Ainsi, au Pérou où un déboisement massif d’arbres précieux, cèdres et acajous, est en marche, une femme, Hélène Collongues, consacre sa vie à défendre les Aquajunas, ces indiens chassés par les agriculteurs. En Haïti, un homme, Jean-Baptiste Chavanne, se bat pour sauver les derniers arbres de l’île où il ne reste que 2% de forêts dévastées pour faire du charbon de bois. En Floride, où la moitié des marais des Everglades a disparu en 50 ans, on détruit aujourd’hui les canaux construits dans les années 50.