Quentin RASPAIL, Président-fondateur du Festival de la Fiction TV de la Rochelle

104

Le 16ème Festival de la Fiction TV de La Rochelle ouvre ses portes aujourd’hui jusqu’au 14 septembre. Afin de nous détailler les événements marquants de cette nouvelle édition, média+ s’est entretenu avec Quentin RASPAIL, Président-fondateur du Festival de la Fiction TV de La Rochelle.

media+

Sous quels auspices le Festival de la Fiction TV s’ouvre-t-il ? 

Quentin RASPAIL

Pour cette nouvelle édition, le Festival de la Fiction TV de La Rochelle s’attend à recevoir près de 35.000 spectateurs et 2.000 professionnels. La sélection officielle de la 16ème édition sera marquée par une prédominance des séries et par la faible présence des comédies. Au final, nous comptabilisons 43 programmes en compétition (33 fictions françaises et 10 fictions étrangères). Aucun prix ne sera remis dans la catégorie «Comédie» cette année. En revanche, nous observons une vraie tendance: celle de la très haute qualité des œuvres reçues. Le comédien Bernard Le Coq sera le président du jury. Il aura la tâche avec son équipe, d’attribuer 14 prix aux œuvres en compétition.

media+

Que doit-on retenir des rencontres professionnelles organisées dans le cadre du Festival ?

Quentin RASPAIL

Plusieurs rencontres seront organisées pour les professionnels, notamment une table ronde vendredi 12 septembre en présence de Nonce Paolini, P.-D.G. de TF1, Rémy Pflimlin, P.-D.G. de France Télévisions, Thomas Valentin, vice-président du directoire de M6, en charge des antennes et des contenus, Rodolphe Belmer, DG du groupe Canal+ ou encore Véronique Cayla, Présidente d’Arte France. Ensemble, ils échangeront sur les nouveaux modes de consommation du public, l’arrivée d’acteurs tels que Netflix ou Amazon sur le marché de la SVOD, ainsi que sur le rapport de force entre productions internationales et productions nationales.

media+

Le Festival de la Fiction TV demeure-il toujours un carrefour de la fiction étrangère ?

Quentin RASPAIL

Plus que jamais ! Depuis huit ans maintenant, nous tentons d’exposer le meilleur de la fiction étrangère (européenne et québécoise). A travers «Les Ateliers de la Fiction TV», nous donnerons la parole à nos invités étrangers qui viendront évoquer leur travail, exposer, expliquer, souligner et raconter leurs films, leurs séries et leurs expériences. Objectif : favoriser le dialogue avec les professionnels français et découvrir ainsi de nouvelles méthodes d’écriture et de production.

media+

Comment percevez-vous l’avenir de la fiction française ? 

Quentin RASPAIL

Très franchement, nous serons potentiellement confrontés à une concurrence de plus en plus importante, une concurrence sans frontières. Dans un univers complexe, les budgets vont se maintenir mais les recettes disponibles devraient baisser. A ce stade, nous observons une stabilisation de l’audience des œuvres de fictions, ce qui est une bonne chose. En revanche, l’arrivée de nouveaux acteurs dans le domaine de la télévision gratuite n’a pas amplifié le volume d’heures produit annuellement. La fiction demeure l’un des moteurs essentiels de l’économie audiovisuelle. Nous devons l’accompagner et pour cela, il est important de donner plus de liberté aux auteurs, réalisateurs et producteurs qui connaissent les rouages de la création d’une œuvre originale, audacieuse et appréciée du public.