Questions d’actualité au gouvernement: le Sénat pourrait passer en visioconférence

401

Et si les traditionnelles questions d’actualité au gouvernement se tenaient à distance, en visioconférence ou, en l’occurrence, visioséance? L’hypothèse est étudiée sérieusement au Sénat, selon des sources parlementaires, même si la mise en oeuvre se heurte à des difficultés techniques. Le Parlement est en veille depuis l’adoption le week-end dernier des lois d’urgence pour faire face à la crise du coronavirus, mais les séances hebdomadaires de questions d’actualité au gouvernement ont été maintenues pour trois semaines à l’Assemblée (mardi) et au Sénat (mercredi), dans un format réduit et au prix de règles sanitaires très rigoureuses. «Il semble effectivement que ce soit la dernière séance dans l’hémicycle», a déclaré mercredi le vice-président du Sénat Philippe Dallier (LR) interrogé par Public Sénat sur l’éventualité de la mise en place d’un système de visioconférence. «Ça se fera à distance», a-t-il indiqué, soulignant qu’«il faut maintenir les questions d’actualité au gouvernement». «C’est inscrit dans la Constitution, ça fait partie du contrôle de l’action du gouvernement par les parlementaires et tout cela ne doit pas s’arrêter même en cas de crise grave». Le questeur Vincent Capo-Canellas (centriste) s’est montré plus prudent: «Le dispositif n’est pas définitivement arrêté», a-t-il indiqué. Se pose notamment le problème du «rendu à l’image», les séances publiques étant retransmises en direct sur le site du Sénat, et pour les questions d’actualité par Public Sénat. Gérard Larcher (LR) a ménagé le suspense, mercredi, en annonçant, comme il le fait systématiquement, la date de la prochaine séance. «La prochaine aura lieu le mercredi 1er avril, je précise bien 1er avril, pour une séance exceptionnelle de questions de contrôle au gouvernement».