Radio/ audiences : France Inter réalise un nouveau record, Europe 1 endigue sa chute

321

Toujours en tête des audiences radio, France Inter a dépassé pour la première fois la barre record des 7 millions d’auditeurs quotidiens au premier trimestre, tandis qu’Europe 1 a stoppé la dégringolade entamée il y a dix ans, selon Médiamétrie jeudi. Ces résultats s’inscrivent dans un contexte général toujours morose pour le média radio qui, avec 39,7 millions d’adeptes, en a perdu près d’un demi-million par rapport à janvier-mars 2022. 

Dans le détail, France Inter affiche une audience cumulée (AC) de 12,6%, en hausse de 0,1 point sur un an, creusant l’écart avec la numéro 2, RTL, en recul de 0,5 point, à 10,1%. «Jamais aucune radio n’aura rassemblé autant d’auditeurs», s’est réjouie Adèle Van Reeth, qui a pris les commandes de l’antenne publique fin août 2022. Cela montre que France Inter «s’adresse à tous», a-t-elle estimé, sans donner d’indications sur d’éventuels remaniements pour la matinale portée par Léa Salamé et Nicolas Demorand, locomotives de l’antenne. Toujours dernière du classement des radios généralistes, Europe 1 a elle vu son audience se stabiliser sur un an à 3,9% d’AC (2,2 millions d’auditeurs), gagnant même 154.000 adeptes par rapport à novembre-décembre 2022. Reste à voir si la station du groupe Lagardère, en passe d’être avalé par le groupe de Vincent Bolloré, Vivendi, va remonter la pente après une décennie de spirale baissière et un rapprochement controversé avec la très droitière CNews en 2021. De son côté, Franceinfo (8,9% d’AC, -1 point) conserve son statut de troisième radio la plus écoutée de France, malgré les grèves contre la réforme des retraites et la perte d’un demi-million d’auditeurs par rapport au premier trimestre 2022, marqué par l’élection présidentielle et le début de la guerre en Ukraine. 

La station musicale NRJ gagne quant à elle 0,1 point sur un an, pour une audience cumulée de 8,2%. A l’inverse, Europe 2, qui a retrouvé en janvier son nom d’origine après avoir été rebaptisée Virgin Radio en 2008, tombe à un nouveau plus bas, à 2,4% (-0,4 point).France Bleu est également à la peine, accusant une baisse de 0,7 point à 4,9%. Mais la présidente de Radio France, Sibyle Veil, assure avoir «confiance» en Céline Pigalle, transfuge de BFMTV arrivée à la tête du réseau de radios locales publiques début avril, pour «construire une nouvelle page».