RFI : les lauréats de la «Bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon» 2023

247

Dix ans jour pour jour après l’assassinat de Ghislaine Dupont et Claude Verlon, à Kidal dans le Nord du Mali, RFI a attribué ce jeudi 2 novembre en Côte d’Ivoire la dixième bourse portant leurs noms, créée en 2014 par France Médias Monde, à Joseph Kahongo, journaliste congolais (RDC) à Malaika radio et télévision, et à Ange Joël Agbla, technicien à Radio Univers (Bénin). Ils bénéficient d’une formation de 4 semaines à Paris, entièrement prise en charge, au cours du premier trimestre 2024. Les noms des deux lauréats ont été annoncés jeudi dernier au cours de la cérémonie de remise des prix qui s’est tenue à Abidjan. Cette dixième édition de la Bourse ouverte, aux 25 pays d’Afrique francophone (Algérie, Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Comores, Congo, Côte d’Ivoire, Djibouti, Gabon, Guinée, Madagascar, Mali, Maroc, Maurice, Mauritanie, Niger, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Sénégal, Seychelles, Tchad, Togo, Tunisie et Rwanda), était organisée cette année en Côte d’Ivoire. Plus de 330 candidatures avaient été reçues cette année, et 20 jeunes professionnels sélectionnés (10 techniciens de reportage et 10 journalistes) venant de 12 pays. Tous ont bénéficié d’une formation dans les locaux de la RTI (Radiodiffusion Television ivoirienne), partenaire de cette édition, dispensée pendant deux semaines par Rachel Locatelli, responsable de la formation à RFI, et Muriel Pomponne, journaliste à RFI et rédactrice en chef des langues étrangères. A l’issue de la formation, il a été demandé aux candidats journalistes de réaliser un reportage sur le thème «Dialogue et tolérance» tandis que les candidats techniciens ont préparé un sujet autour des activités économiques en Côte d’Ivoire. Les lauréats ont été désignés à l’unanimité du jury. Joseph Kahongo, 27 ans, originaire de République démocratique du Congo (RDC), est titulaire d’une licence en journalisme de la Faculté des Lettres et Sciences Humanises de l’Université de Lubumbashi. Il est actuellement journaliste, présentateur et reporter à Malaika radio et télévision, à Lubumbashi. Il a réalisé un reportage sur la consommation de «cocktails Kadhafi», un mélange d’alcool et médicaments, et sur les conséquences de cette pratique. Le jury a salué «une belle progression dans le reportage, un très bon mixage ainsi que la sensibilité et la rigueur professionnelle du travail de l’auteur. Ce sujet, qui fait des ravages, est porteur d’espoir en conduisant l’auditeur dans les centres de soin et auprès des patients qui se sont guéris». Ange Joël Agbla 23 ans, originaire du Bénin, a réalisé plusieurs formations techniques à l’Université d’Abomey-Calavi, à CFH Production, ou encore à l’ORTB. Il est actuellement technicien à Radio Univers à Abomey-Calavi. Son reportage «tout sonore» emmène les auditeurs à la découverte d’un élevage de poulets et des conditions de travail de ses employés. Le jury a salué «la qualité du mixage et des sons d’ambiance qui plongent l’auditeur au cœur d’un élevage, ainsi que le professionnalisme et la sensibilité du travail». Le jury était présidé par Jean-Marc Four, directeur de RFI, et composé de Cécile Mégie, directrice des stratégies et coopérations éditoriales transverses de France Médias Monde, Germaine Boni, rédactrice en chef du quotidien ivoirien Fraternité Matin, Yves Rocle, ancien journaliste à RFI, Benjamin Avayou, responsable adjoint des moyens mobiles et vidéo à RFI, Bineta Diagne, envoyée spéciale permanente de RFI à Abidjan, M’Ma Camara, coordinatrice régionale de France 24, Vincent Hugeux, grand reporter et enseignant à l’École de journalisme de Sciences Po et Stéphanie Rabourdin, directrice adjointe de la Direction générale campus de l’INA.