S. BOSC (RFM) : «Nous voulons stabiliser l’audience tout en augmentant la part des 35-49 ans»

32

Nouvelle saison pour RFM. En plus d’un nouveau rendez-vous en soirée, de 22h à minuit, la station du Groupe Lagardère compte bien développer d’autres axes stratégiques. Entretien avec Stéphane BOSC, Directeur délégué et Directeur des Programmes de RFM.

media+

Dans quelle dynamique avez-vous engagé le développement de RFM ?

Stéphane BOSC

Cette saison, nous avons décidé de démarrer un nouveau rendez-vous musical «RFM Hit Party» de 22h à minuit. Notre souhait était de mettre un peu de fête dans la soirée des auditeurs alors que nous sommes dans une période un peu morose où toutes les nouvelles ne sont pas des plus réjouissantes. Au fil des mois, nous allons regarder comment l’émission se comporte en termes d’audience. Nous verrons ensuite comment nous la ferons évoluer. Sur une radio comme la nôtre, qui fonctionne bien en durée d’écoute et en part d’audience, les changements doivent être effectués avec beaucoup de précautions et de minutie. Nous faisons du «fine tuning» permanent pour coller au plus près des attentes de nos auditeurs.    

media+

Quels sont le cœur de cible et la durée moyenne d’écoute sur RFM ?

Stéphane BOSC

Nous nous adressons aux 35-59 ans. Nos auditeurs ont un profil mixte. Notre durée d’écoute quotidienne tourne autour de 100’, faisant de RFM l’une des radios musicales les plus écoutées. Nous sommes également montés jusqu’à 110’ de durée d’écoute cet été, période durant laquelle nous avons signé la meilleure part d’audience depuis 2006.

media+

Quels sont les enjeux de la saison ?

Stéphane BOSC

Nous souhaitons une stabilisation de l’audience cumulée (entre 3,8 et 4%) et de la part d’audience (entre 2,9 et 3,2%). Comme le marché radio est en baisse d’année en année, stabiliser c’est croître. Nous voulons conserver le poids de l’audience tout en augmentant la part des 35-49 ans. Je veux que l’auditoire se renouvelle aussi par le bas de la cible.

media+

Quelle est votre politique d’événements ?

Stéphane BOSC

Plusieurs événements ont été annulés depuis mars, et notamment le «RFM Music Show» que l’on fait en Prime Time avec C8. Les événements prévus à la rentrée avec plus de 5.000 personnes ont été également suspendus. Nous allons essayer de conserver des événements intimistes comme les «RFM Session VIP» de Louane & Julien Doré le 10 novembre et celle de Vianney le 30 novembre. Prochain événement : le 8 octobre avec «Nuit Ultra Biolay» devant quelques spectateurs. Notre métier est de divertir les gens.

media+

Le reste de la grille va-t-il demeurer stable ?

Stéphane BOSC

Globalement, la structure est stable. Notre morning «Le Meilleur des réveils» (6h/9h30) entre dans sa 5ème année avec Elodie Gossuin, Albert Spano et Marc-Antoine Le Bret. Derrière Vincent Richard enchaîne avec un programme musical de 9h30 à 12h00. On continue ainsi sur la musique jusqu’au 16h-20h, avec quelques aménagements d’horloge, d’invités et d’interviews. Même stabilité sur la grille du week-end avec 2 rendez-vous d’entretiens avec Bernard Montiel (12-13h) et Pascal Nègre (18-19h).

media+

Le positionnement musical de RFM évolue-t-il de saison en saison ? 

Stéphane BOSC

Nous avons trouvé une formule qui fonctionne très bien. RFM propose le meilleur de la musique des années 80 à aujourd’hui, avec tous les styles musicaux. Une fois que nous avons trouvé les chansons, la complexité est de les ordonnancer pour fédérer autour de notre musique. Nous sommes d’ailleurs assez copiés que ce soit dans les titres que l’on rentre, ou nos opérations spéciales. Prochaine étape, les 40 ans de la radio en juin 2021.