S. CARRERE (Kwai) : « La série « La Dernière Vague » sur France 2 se réapproprie le genre fantastique »

216

MEDIA +

Lundi 21 octobre, France 2 lançait sa nouvelle série, «La Dernière Vague» (6X52’) dont les deux premiers épisodes ont réuni 3,6 millions de curieux soit 15,3% de pda. Renouvelez-vous le genre fantastique avec cette fiction ?

Stéphanie CARRERE

Le plus important a été de se réapproprier le genre fantastique pour que l’on s’amuse avec. Cela faisait longtemps que nous voulions produire une fiction dans laquelle la nature se venge, dans un décor très français, celui des Landes. Cette série fantastique a un visage humain avec des personnages très caractérisés. Nous voulions raconter la vie de Français dans une petite communauté au sein d’un village qui assiste à un déferlement de nuages qui provoque la disparition de surfeurs. Nous avons un casting avec de jeunes acteurs. Il nous semble important de toucher le public jeune avec des histoires à leur hauteur.

MEDIA +

Pourquoi le genre fantastique est-il si peu développé en France ?

Stéphanie CARRERE

C’est un genre qui coûte déjà beaucoup plus cher qu’une fiction classique. Il faut aussi trouver le bon sujet. Il y a eu quelques incursions comme «Les Revenants» sur Canal+, «David Nolande» sur France 2 ou encore des séries d’anticipation sur ARTE. C’est très cyclique.

MEDIA +

Le tournage de la 3ème saison de «Baron Noir» (CANAL+) est-il en cours ?

Stéphanie CARRERE

Oui, nous finissons de tourner les épisodes 5 à 8 de la 3ème saison de «Baron Noir», tandis que les 4 premiers sont en post-production. Dans cette saison, le Baron noir a décidé de sortir de l’ombre et aura un parcours assez chaotique. On s’amuse à anticiper les événements qui pourraient se produire en France.

MEDIA +

«Baron Noir» est un succès international. Pouvez-vous nous en parler?

Stéphanie CARRERE

En effet, «Baron Noir» se vend très bien, dans plus d’une quarantaine de pays. C’est une vraie surprise puisqu’on imagine qu’une série politique est plus compliquée à exporter. Finalement, le public étranger s’amuse des différences culturelles et politiques des Français.

MEDIA +

Développez-vous d’autres séries ?

Stéphanie CARRERE

Oui, nous venons de tourner «Réunions» (6X52’), une série de comédie familiale pour France 2, principalement tournée à la Réunion pendant 59 jours. Il s’agit d’une grande réunion de famille où deux demi-frères vont se rencontrer. Nous devrions livrer la série en fin d’année.

MEDIA +

Ce projet n’était-il pas prévu sur du 26’ ?

Stéphanie CARRERE

Tout-à-fait ! Il s’agissait du projet qui avait été retenu dans le cadre d’un appel d’offre de France Télévisions qui voulait faire du 26’, le dimanche en fin de journée. Finalement, comme la case n’était plus ouverte à la fiction et que la direction aimait le projet, nous sommes passés à un format de 52’, en Prime Time. Au casting, Laëticia Millot, Sara Martins, Pascal Légitimus ainsi qu’une bande de jeunes acteurs formidables.

MEDIA +

Sur quoi travaillez-vous aujourd’hui ?

Stéphanie CARRERE

L’adaptation en 3X52’ du roman de Laura Kasischke, «Esprit d’hiver», écrit et réalisé par Cyril Mennegun pour ARTE. Nous développons aussi «Ouija», une série en coproduction internationale avec les Allemands, sur un groupe d’ados dans les années 80.

LES DIRIGEANTS

T. Bourguignon

Président

S. Carrère

Productrice

COORDONNEES

32, rue du Temple 75004 Paris.

DATE DE CREATION

2008

PRODUCTIONS

«La Dernière Vague» (France 2) ; «Baron Noir» (Canal+) ; «Il Miracolo» (Arte) ;…